Mes racines

4  02.10.2005

Avantages:
ça m'a permis de vider mon sac, moins cher qu'un psy

Inconvénients:
que je ne parle pas autant à mes amis

Recommandable: Oui 

inasta2

Plus à mon sujet: [ (= merci pour les com' et les éval' =) ] vac' en gwada c'est fait, pétage du genou pour la f...

Membre depuis:07.05.2003

Avis:45

Lecteurs satisfaits:59

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 14 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

je voulais juste dire avant que vous lisiez que j'ai copier coller les questions... je savais pas si c'était les questions de base!

-----------LA FAMILE----------

►Quelle est pour toi la définition du mot « famille » ?
La famille à la fois un cocon protecteur et un réservoir d'amour… mais parfois pas du tout. Tous souder les uns les autres ou tous près à se casser du sucre dans le dos, tous différents et pourtant tous du même sang. Ce mélange de caractère donne une famille forte.

►Décris à Touam ta situation familiale. (Parents, sœurs, frères, conjoint, enfants, oncles, etc.)

Mes parents vivent chacun de leur coté, chacun dans un département différent depuis quelques années, cependant même quand ils étaient en couple il n'y avait pas de rapprochement humain, je ne parle même pas d'amour là… Mon père ce misogyne comme pas permis, et ma mère qui à tellement subit depuis qu'elle l'a connu… entre ses penchants d'ivresse et de tabac qui ont failli avoir raison de lui il c'est résigner à poser un pied au sol et à remarquer qu'il avait fait 2 enfants à cette femme qui vivaient sous son toit…
Moi je n'étais que simple spectatrice au loin de ce désastre affligeant qu'est ma famille, enfant mon père ne voulais pas de moi, car sa mère ne désirant pas avoir de « petite fille » oui il me manquait un pénis et alors… je n'en suis pas moins un enfant conçu dans l'amour à la base ! Ma mère fut mise à la porte par sa mère lui disant qu'elle était enceinte alors âgé de 19ans, et avouant qu'elle désirait vivre avec mon père de 8ans son aîné. Aussi tôt dis aussitôt jeter avec les valises sur le palier et hop démerde-toi comme l'eu dit ma grand-mère maternelle… ma mère n'habitait pas très loin, dans un hôtel miteux pas cher avec mon père, essayant de manger des boite de conserve réchauffer à l'aide du radiateur d'appoint dans la chambre où ils vivaient… Mes nourrices était un couple d'homosexuel que ma mère avait pour amis, je n'en ai aucun souvenir mais je sais qu'il m'adorait, et qu'ils auraient rêvé d'avoir eu un enfant comme moi.
Moi un enfant rêvé ? Qu'elle drôle d'idée pour mon père, nous changeâmes de département après que le compte en banque de mes parents suffisait à payer le loyer d'un appart.. J'ai vécu 1an auprès d'eux suivant 1année de maternelle. Puis, je revins à ma ville natale, mais sans mes parents, on m'avait confiant à ma grand-mère maternelle - plus tard j'ai su que ma mère se faisait tabasser par mon père après ses cuites et à donc préféré m'éloigner de ses cauchemars qu'elle subissait au quotidiens, de plus le jour ou elle c'est entailler les veines elle a vite compris qu'elle ne voulait pas me laisser cohabiter avec cet homme, mon géniteur
7 ans plus tard, toujours vivant chez ma grand-mère, j'apprends ö grande nouvelle que je viens d'avoir un petit frère ; j'étais très heureuse, nous allâmes donc à l'hôpital près d'où vivais mes parents pour aller voir ce petit bout de chou, mais voilà quand on est petit les enfants sa dort dans la voiture et arrivé à l'hôpital personne ne m'a réveillé, je n'ai donc jamais vu mon frère à la naissance, ce fut un de mes grands regrets.
Mon frère et moi avons grandi séparément, lui avec mes parents moi avec mes grands-parents maternels, moi dans l'indifférence totale dans mes grands-parents paternels lui chouchouter par cette famille que je ne connaissais pas et qui ne voulaient pas me connaître.
Frère et sœur qui s'adore et se déchire, tout à fit normale je trouve dans ce genre de lien. Mais voilà mon frère qui atteint l'adolescence et qui la vie beaucoup moins bien que je ne l'aie imaginé, échec scolaire, un père qui l'ignore quand il se trouve une nouvelle maîtresse, puis reviens l'inondé de cadeau quand il se retrouve sans ces femmes… mon frère son petit prince qui un jour compris que ces maîtresses l'intéressai plus du tout à lui, il vit sa vie s'écroulé devant lui et compris soudain tous les clache que j'ai pus avoir avec mon père.
Son échec scolaire l'entraîna loin, après que mes parents se soit enfin séparé chacun de son coté, mon frère ne faisait qu'aller et retour entre les 2 foyers, et moi toujours spectatrice sans pouvoir au loin, je voyais sa déchéance sans pouvoir ne rien y faire, aujourd'hui il est tombé très bas et lance des appels à l'aide entre suicide, drogue et fugue… et si j'avais été près de lui serait-il comme ça aujourd'hui ? je me le demande souvent
Mon frère c'est mon sang, on se sert les coude même quand on se déteste
Ma mère est la femme la plus brave que j'ai jamais rencontrer, aujourd'hui elle lève la tête malgré sa pénible vie, je l'encourage du plus profond de moi

Conjoins : je n'en ai pas, vivant chez ma grand-mère, je me plis au vieux principe donc pas de sortis après 18h etc .. Donc allé suivre une relation amoureuse dans ses cas là, mieux vaut attendre la vie de mes études et la vie active ou j'espère pourrai vivre librement mes sentiments.

2 oncles (maternel), 2 grippe sous qui vienne chaque week-end essayer de ronger la retraite de ma grand-mère, et moi qui essaie de le faire comprend à celle-ci qu'il ne vienne que pour le pognon ou les cadeaux, ayant déjà bouffé tout l'héritage de feu mon grand-père.
Des cousins cousine, je crois une 20ène, mais je n'en connais réellement que 2, maintenant 3 car un petit cousin vient de naître ; 2 petit peste, l'une dans son adolescence fan de Lorie puis passant à Marilyn Manson parce que c'est la mode à l'école ! la petite une vraie pourriture de jalouse, comme sa mère (ma tante)
Sinon j'ai aussi 8 oncles et tante que je ne connais absolument pas du coté de mon père, qui ont à peu près tous, entre 2 et 3 enfants, donc des cousins que je ne connais pas.

Un demi-frère cacher, de 30 ans, mon père aurai engrosser une fille de son village à 16ans et n'a jamais voulu reconnaître l'enfant ; mais je ne le connais pas du tout ; ce n'est peut-être pas le seul.


►De quel membre tu sens-tu le ou la plus proche s'il y en a un ?
Ma mère car nous avons 20ans d'écart parfois elle voudrait que je sois sa copine mais je préfère une relation mère fille, des copines j'en ai plein, une mère je n'en ai qu'une et je ne l'a vois que très rarement et peu de temps !
Mon frère, quand il va mal je le ressent au fond de moi, c'est très bizarre comme sensation, ma mère dit que c'est mon 6ème sens… peut-être mais des fois c'est flippant comme situation.

►Quelle est ta plus belle photo de famille ?
Je n'est pas de photo de famille, les photos de moi c'est ma mère qui les possède donc je ne les vois pas, moi je possède quelque photo de mon frère donc elle sont très précieuse pour moi.

►As-tu déjà construit un arbre généalogique et qu'as-tu découvert ? Dans le cas où cela ne t'es jamais arrivé, cela te plairait il ?
Oui j'ai déjà construis un arbre, ma mère c'était lancé dans ce projet puis en fait c'est moi qui me coltinais le travail :D j'ai découvert qu'on avait passé les frontières au fils des décennies et que nos origines remonte a très loin (temporellement et géographiquement) je ne descend pas non plus des rois…


►Que connais tu de tes aïeuls ? Sais tu qui ils étaient ?
J'ai une seule photo de mes arrière-grands-parents maternels, mais je ne connais rien d'eux a vrai dire

►Te sens tu épanoui(e) avec ton entourage « familial »?
Pas totalement, sauf pendant les vacances où nous sommes réunis quelques jours

►Que serais-tu prêt à faire ou ne pas faire pour ta famille ?
Je serais prête à prendre mon frère en main et le mené vers le droit chemin, et je ne ferais pas remonter le temps sur le passé car je ne pourrais plus contrôler la suite des évènement, rien ne dit que se serais meilleur.

►Un mot ou deux pour résumer ta conception de la vie familiale ?
Une famille unis se serai parfais, j'espère que la mienne le sera plus tard, et que je n'aurais pas a faire subir la séparation de frères ou sœurs à mes enfants.

----------LES AMIS----------

►Quelle est pour toi la définition du mot « ami » ?
Mon ami est la personne que j'aime le plus, c'est celui à qui je raconte tout ou presque, avec qui je m'entend le mieux, avec qui je m'amuse et que je fais des conneries, il me fais rire ou pleuré mais reste mon ami. On est inséparable, quand on est séparer il a toujours un petit truc dans la vie quotidienne qui nous rappel notre ami.

►Décris à Touam ton cercle d'amis.
On me dit souvent chef de bande, je pense que c'est faux, j'ai beaucoup de copain, et quelques amis. Mes amis ne sont pas tous amis entre eux mais leur différence me plais et me complète. Sans mes amis je ne suis plus grand-chose, je perd ma force locomotrice, je n'est plus de wagon. Mes amis aborde tout les styles, j'ai des mais qui sont sans amis (vous savez ceux qui n'ont pas d'amis à l'école) bah moi j'arrive toujours à déceler le petit truc qui fais que LUI se sera mon meilleur ami.
Mes amis sont de toute les couleurs, de toute les cultures, de tous niveau intellectuel… mon melting-pot à moi c'est eux !

►Décris à Touam la personne avec laquelle tu es le ou la plus proche ?
Ce n'est pas UNE personne en particulier, des fois je suis plus proche de ma meilleure amie et des fois de mon meilleur ami. Ma meilleure amie c'est MY SISTER elle m'écoute me comprend et vis versa, on se connais depuis 10ans bientôt, on s'engueule on s'adore, on a pas toujours des conversations philosophiques, heureusement, mais on est aussi sérieuses qu'on peut être aussi déconneuse
Mon meilleur ami c'est pareil, lui habite plus près de chez moi que ma meilleure amie, heureusement que le lien Internet existe du coup sa rapproche un peu ! Je les aime tout deux je ne peux pas dire que je suis plus proche de l'un ou de l'autre, il n'y a pas de n°1 dans ma liste d'amis, tous sont au même niveau, chacun avec sa personnalité qui me comble.

►Te sens tu épanoui avec ton entourage « amical »?
Oui très épanoui, j'en apprend tous les jour avec mes amis, je me sens apprécier tout comme je les apprécies aussi, j'espère qu'ils éprouve autant pour moi que j'en éprouve pour eux ^^, sinon c'est pas grave moi je genre pas d'avis !

►Crois tu en l'expression « comme les cinq doigts de la main » ?
Oui absolument, même si des fois les doigt se casse, ça ne se décroche pas de la main.. A moins de vraiment coupé les liens. L'un ne va pas sans l'autre comme les doigts.

►Que serais-tu prêt à faire ou à ne pas faire pour tes amis ?
Je suis prête à tout pour mes amis si j'en ai la possibilité… je ne ferais jamais de mensonge pour eux

►Un mot ou deux pour résumer ta conception de ton cercle d'amis ?
Je crois que je l'ai assez bien dit, c'est toujours là quand on a besoin, il peut compté sur moi tout comme moi sur lui.


----------TES RACINES - TA FORCE----------

►Quelle est pour toi la définition du mot « racine » ?
C'est la où je puise mon énergie, mon courage, mon sourire qui fait tout oublié chaque jour les chagrins de mon entourage.

►Comment comprends-tu mon expression : « s'enraciner » ?
Rester trop dans ses acquis et ne plus avancer vers les cieux (ou les autres)

Selon ta propre définition :
►Quels sont pour toi les points +++ pour te permettre de t' « enraciner ?
Puiser encore plus au fond de moi, ne pas rester négative sur moi-même alors que je peux mieux faire


►Quels sont pour toi les points --- qui te « déracinerais » ?
Oublier mes origine, et tous ce qui à fait de moi ce que je suis aujourd'hui. Renier mon moi intérieur c'est pire que tout

►Brosses à Touam un de tes moments préférés entre amis ou en famille …et explique lui pourquoi tu as choisi celui-ci plutôt qu'un autre.
Mes moments préféré avec mes amis, son mes bonnes partie de franche rigolade, les jour ou j'avais mal au ventre à force de rire a en perdre le souffle, à m'en faire pipi dans la culotte^^ rien que d'y pensé parfois je me tape des fou rires toutes seules, c'est le meilleur remède au monde contre la déprime
Avec ma famille je crois que c'est les fois où j'allais sur Paris avec ma mère, on a fait les boutiques alors que je déteste ça, mais là c'était des sex-shop j'était morte de rire et étonné de certaine chose… mais ce n'est pas le plus marquant ! Sinon je crois que le jour ou j'ai avouer à ma mère que j'avais voulu me suicidé a cause des mots de mon père ça nos a rapprocher, et là elle ma conté qu'elle avait vécu la même chose, depuis ce jour j'affronte mon père de haut et je lui dit merde quand je veux… et ben aujourd'hui je crois qu'il a compris le souck qu'il à mis d'en notre famille et si je n'avais jamais râler rien n'aurai bouger. Depuis ma mère et moi sommes très lié.
Voilà les moment les plus important de ma vie que je ne peux oublier.

----------LA PENSEE DE L'ESPRIT ENRACINE …----------


►Que penses tu de « on ne choisit pas sa famille » ?
Ah ça c'est bien vrai on ne choisi pas sa famille.. Pourtant elle est ce qu'elle est, ça nous la rend unique.

►Que penses tu du « sang pour sang » ?
Oui mon frère et moi c'est sang pour sang on est lié par u lien si fort que malgré la distance on pense l'un à l'autre. Mes 2 meilleurs amis aussi c'est sang pour sang.

►Que penses tu de « une gonzesse de perdue c'est les copains qui reviennent »
Moi je ne peux pas dire que ce terme soit juste, car mes petits amis ton toujours été des amis avant, et comme je reste assez secrète sur mes couples en générale personne ne sais qu'en je sort avec quelqu'un, et comme nous sortons entre amis bah il n'y a aucun souci.. De plus mes mais sont prioritaire à mon petit ami, un ami est plus fidèle en amour qu'un petit ami, je ne dis pas que mes petits amis était infidèle mais comme je préfère ne pas trop nouer de lien on se quitte toujours dans de très bon terme et ils restent mes amis sans souci ni ambiguïté, enfin je l'espère ! Ça rapproche même notre amitié des fois !

►Que penses tu de : « un ami c'est comme un chien fidèle, il finit toujours par vous mordre »
oui c'est vrai aussi, j'avais u ami qui était mon meilleur ami depuis la maternel jusqu'au niveau 5ème au collège, qui ma fais une crise de jalousie après notre redoublement commun de la 5ème, j'avais trouvé une nouvelle camarade de classe et il se sentait trahi de ne plus être dans mes rigolade dans sa classe séparé, depuis nous étions devenu les pires ennemis, et cette camarade en question est ma meilleur amie dont je parle dans ce sujet. Je n'ai pas remplacé mon ex meilleur amis par elle mais les choses allant et lui me détestant nos routes ce sont séparé, depuis quelques mois nous nous sommes reparlé sur les messageries instantané d'Internet pour rediscuté, j'avais lu un de ses mail de pardon sur les sites de retrouvaille d'ancien camarade type passado.fr, ce mail datait d'il y a 3ans je ne l'avais jamais vu, donc j'ai repris contact mais en fait beaucoup d'eau on coulé sous les pont et je crois que nous n'avions qu'une amitié d'enfant depuis nous avons tellement changé que plus rien ne nous rapproche…

►Un proverbe russe dit : « A dire la vérité, on perd l'amitié », qu'en penses-tu ?
Je n'est pas encore été confronté à cette situation mais je pense que les ignorants sont béni, et qu'a caché la vérité mieux vaut ne rien savoir parfois. Mais si je dois avoué quelque chose à mon ami je le ferai, que ceci fasse du mal ou non, quoi que tout dépend de al chose c'est exact.. Ou ce que ça peu être compliqué cette situation en fait !

►Que penses-tu de ce proverbe français : « les malheureux n'ont point de parents » ?
J'en pense pas grand-chose, vu que tout le monde a des parents, on ne naît pas dans les choux ou dans les roses… il faudrait dire « n'ont point de parents à leur coté » là peut-être je comprend mieux le proverbe, quoi que moi dans mon cas je n'est pas non plus été si malheureuse que cela. Les amis peuvent être une seconde famille. Rémi sans famille n'était pas si malheureux entouré de ses compagnons qu'il aimait temps…

►Un proverbe russe dit encore : « si un enfant ne pleure pas, sa mère ne le comprend pas » alors ?
Je trouve ce proverbe étrange, je ne dois sûrement pas en comprendre le sens alors je dirai simplement que quand une mère met une claque a son enfant, il pleure donc elle comprend qu'il a eu mal… ou si un enfant fait un caprice dans un magasin ou autre et qu'il se met à pleurer sa mère ne comprend pas qu'il veut CE jouet !!! Non je crois ne pas comprendre ce proverbe dans le bon sens désolé !

[ Bon j'espère ne pas vous avoir ennuyé, ça fait tout de même 5 pages ma vie dans ce petit questionnaire tout de même… ouh laaa



Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
timimi79

timimi79

16.02.2006 16:43

j'en sais plus sur toi... bon courage pour la suite...

didex

didex

17.12.2005 23:49

eh oui helas la vie n'est pas toujours facile et ton temoignage vient confirmer mes dires

RemsMW

RemsMW

16.12.2005 00:08

J'ai beau déjà te connaitre, tu as encore réussi à me toucher au plus profond de mon âme (c'est pas faute d'essayer d'oublier que j'en ai une).

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


En lire davantage sur ce produit
Evaluations d'avis
L'avis sur Questionnaire des Racines selon Touam a été lue 356 fois et a été évaluée:

exceptionnel (28%) par:
  1. timimi79
  2. RemsMW
  3. strangelover
et aussi par 2 autres membres

"très intéressant" (72%) par:
  1. didex
  2. monphiphi
  3. Ninotte
et aussi par 10 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.