Avis sur

Sword of Mana (GBA)

Evaluation générale (7): Evaluation totale Sword of Mana (GBA)

 

Tous les avis sur Sword of Mana (GBA)

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


 


La déesse mana reste sourde à mes prières

3  19.06.2004

Avantages:
Beau, accéssible, la génèse d'une légende

Inconvénients:
Court, répétitif, very very easy

Recommandable: Non 

isatis39871

Plus à mon sujet:

Membre depuis:12.01.2004

Avis:60

Lecteurs satisfaits:15

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 3 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

Quand j’ai lu pour la première fois que Squaresoft, aujourd’hui SquareEnix, allait sortir un opus de Seiken Dentsetsu sur la portable de Nintendo, j’ai exulté. C’est sûr, pour quiconque possède un esprit à peu près sain la réaction peut paraître disproportionnée. Mais il faut savoir que le 2e SD, paru il y a une décennie sur la Snes fut une révolution dans le domaine vidéoludique : graphismes et musiques fabuleux, système de jeu enchanteur (3 joueurs !) et une histoire pas piquée des hannetons qui ont fait de ce titre une légende pour les old school gamers. Bref, je suis un fan incontesté de Secret of Mana.

Arrive les premiers screenshots, on comprend alors que c’est un remake du premier de la série sortie sur game boy. Promis, juré, c’est une refonte totale, un nouveau jeu en soit. Le plébiscite de la presse confirme cette tendance et le tout s’affirme comme un futur hit ou la connection entre GBA est possible. Or il y a deux personnages jouables…
Et voilà comment je fus abusé. Tout concordait, ma nostalgie, le talent de la firme des Final Fantasy, la presse unanime, j’ai donc acheté dès la mise en vente.

<< Tilligue ! >> fait ma petite console en lançant mon soft tout neuf. Un joli musique d’intro souligne des couleurs pastelles qui titrent « Sword of Mana ». Aïe ! Premier constat, on nous donne que 2 slots de sauvegarde. Mais bon, on a le choix entre 2 persos jouables alors on va pas chicaner. Je prend le monsieur muscle vu que la prêtresse sera forcément plus dure à démarrer, bien décider à recommencer après avec elle pour finir le jeu à 100%. Ce ne sera pas le cas.
Inutile de tourner en rond. Au niveau ambiance, c’est impeccable et c’est même ce qui sauve le jeu. On ne se lasse pas des décors animés et chatoyants, des ennemis à la gestuelles agréables, de la musique tantôt héroïque, tantôt mélancolique et du rythme de parcours de la carte. Les commandes sont accessible, ça bouge, c’est beau, c’est fluide et plaisant. Rien à redire. Mais c’est tout.
Le scénario est d’une pauvreté affligeante. Pourtant ce pourrait ne pas être grave si les éditeurs l’avait ponctué des rebondissements dont ils ont d’habitude le secret mais là, que dal, c’est d’une linéarité à toute épreuve. Un village, des combats, un village, des combats et rien pour accompagner cette triste redondance. Enfin rien, j’aurais presque préféré. Parce qu’en fait, des dialogues (interminables…) dignes de Jean-Claude, notre karatéka préféré, ponctuent les caricatures d’événements intermédiaires. En se voulant profonds, les paroliers sont tombés dans un ridicule mièvre où clichés et pléonasmes se suivent et se ressemblent.
C’est vrai que je deviens difficile niveau scénario et exigent quand il s’agit d’un jeu avec de tels antécédent mais au prix de la cartouche, nos espoirs et notre confiance méritent d’être un peu soutenus.

On sait donc que ce n’est pas la progression romanesque qui va vous tenir éveillé devant votre écran. Quoi alors ? On parle d’un système de jeu nouveau, l’ancien amélioré en fait, et d’une prise en main des magies rapides et pratiques. D’abord on se dit, << chouette ils ont gardé le menu en forme d’anneau >>, une création géniale qui permet d’accéder à toutes les options en un clin d’œil. Mais là, hic de nouveau car les anneaux se perdent dans un florilège de sous-menus bardés d’icône laides et peu représentatives qui limitent le côté pratique.
Ensuite côté magie, sachant qu’on s’attend à 3 magies par esprit avec 8 esprits mana on croyait au grandiose à l’annonce du mot « invocation ». La vérité c’est que seules deux magies sont disponibles par esprit, que le système de level up de ces magie est si mauvais qu’on peu terminer le jeu avec le niveau le plus bas et qu’en réalité seul les sorts appelant le feu (double de dégât) et la lumière (soin) trouvent leur placent dans le gameplay. Deux sorts dans un jeu, quelle bonne blague ! Et ce foutage de gueule se retrouve sur les huit armes en notre possession puisque seules 4 servent et que l’épée reste dans votre main 90% du temps.
Quand aux invocations, elles demandent pour être obtenues de faire les sous-quêtes (que je n’ai pas fait pour des raisons que je vais vous conter plus loin) et d’utiliser au maximum le fameux « link cable ». Eh oui, cette connexion ne sert pas, contrairement à mes attentes, à jouer à deux, mais au marketing puisque plus on se connecte à d’autres cartouches, plus les « invoc’ »gagnent en puissance. Vous serez donc le seul glandu sur votre écran, pas de délire à plusieurs et après on s’étonne que les jeux vidéos rendent associables.

Qu’a cela ne tienne, on peut s’en passer. En fait on peut se passer de tout car viens maintenant la pire de toutes les tares de ce jeu, la difficulté néantique. Sans doute certains joueurs aiment se masturber en se croyant le maître du monde car ils ont torché un jeu les doigts dans le nez mais moi j’aime qu’un jeu me tienne en échec. Pas longtemps, pas toujours de la même façon mais que tout ne soit pas apporté sur un plateau, que j’ai l’impression de participer à l’avancement de l’aventure. Sinon autant regarder un film !!! Mais les éditeurs ont de nos jours tellement de soucis de rentabilité qu’ils font tout version grand publique et comme ce fameux grand publique et loin d’être exigeant (quand je vois les merdes sous licence qui se vendent…) on se retrouve avec un niveau ras les pâquerettes.
Tellement en fait que ça devient monotone, et qu’on finit par perdre à force d’avoir la flemme de se soigner en se disant que de toute façon ce ne sont pas les monstres faméliques d’en face qui risquent de nous toucher. Et le plus drôle, c’est que ces créatures sont plus dangereuses que leur maître, le boss de fin de niveau. Ce dernier est toujours bluffant, magnifiquement animé et au design ravageur, mais la moitié du temps je n’ai même pas vu ses attaques vu qu’il était vaincu avant, et je ne plaisante pas !! En fait, on finit le titre en une vingtaine d’heures, ce qui est honorable car je ne compte pas ici les quêtes secondaires.

Justement, parlons en des quêtes secondaires. Elles sont rigolotes (distribuer des pubs), parfois un peu lourdingues (chercher X à l’autre bout de la carte) mais c’est se qui devrait faire le charme du jeu (l’or campagnol qui permet d’avoir de nouveaux esprits, les fruits pour forger ses armes…). Sauf que beaucoup nécessitent un niveau avancé ou du temps et tout joueur de RPG garde cette vieille habitude qui le pousse à attendre d’avoir le fameux moyen de transport volant pour réaliser les plus importantes. Dans Secret of Mana, le Dragon Flammy nous servait de monture pour nous permettre de voir l’horizon au niveau des nuages, aller rapidement au bout du monde et surtout se passer des cannons qui nous permettaient avant de sauter d’un contient à l’autre mais pas vraiment d’aller plus vite.
Mais ici, rien de tout cela. On garde les cannons jusqu’au bout et le moindre déplacement prend un temps monstrueux si bien qu’on abandonne vite l’idée de faire les quêtes secondaires, d’autant plus que les bonus ainsi acquis sont inutiles puisque, je vous le rappelle, le jeu est hyper facile !

Mais ne finissons pas sur une note négative. Je tient tout de même à saluer les efforts fournis sur la fin avec le niveau du sanctuaire mana. Grand, magnifique et ponctué, il nous donne une idée de la saveur qu’aurait pu avoir le jeu si tout avait été pensé ainsi. On a le droit à un interlude final pompant avant d’affronter le dernier grand méchant mais c’est pour la bonne cause, celui-ci étant enfin assez ardu à battre pour être intéressant (pas de quoi fouetter un chat non plus).
Un emballage coquet pour une saveur en demi teinte, voilà au final le goût que nous laisse sur la langue le bonbon de Squaresoft, plutôt difficile à avaler. Entre les très bonnes idées très mal exploitées (la serre, le système de magie, le saut, les deux histoires parallèles) et la réalisation inégale (splendide mais sans rythme, un bestiaire de légende mais complètement amorphe) on regrette son achat et on trouve que vraiment, les firmes qui vendent du rêve devrait, elles, se réveiller. Au moins peut-on se consoler en se disant que l’on à (re)découvert la genèse d’une série culte grâce à un Sword of Mana sympathique mais pas à la hauteur de sa légende.

Photos pour Sword of Mana (GBA)
  • Sword of Mana (GBA) Photo 34763 tb
  • Sword of Mana (GBA) Photo 34764 tb
  • Sword of Mana (GBA) Photo 34765 tb
  • Sword of Mana (GBA) Photo 34766 tb
Sword of Mana (GBA) Photo 34763 tb
La z'olie boîte bientôt sur ebay...
Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
seliana

seliana

26.09.2004 03:20

super bien ecrit bravo

SonicK

SonicK

01.09.2004 01:45

J'y ai joué sur le PC avec l'émulateur GBA et j'ai vraiment aprecié mais asser vite il devient ennuyeux je trouve... J'hesite encor avec d'autres JDR sur GBA.. :s

elpellut

elpellut

20.07.2004 23:43

J'ai acheter ce jeu aujourd'hui et ton avis (trés intéressant) me fait un peu regréter mon achat. Cela dit, je suis également un fan de Secret of mana, un vrai de vrai. J'adore Square et tout ce qu'ils ont fait est une référence (Front Mission, Bahamut Lagoon, la série des Final (surtout le V et VI), la série des secret of mana (secret of evermore était moyen), ...). Allez a+

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
Evaluations d'avis
L'avis sur Sword of Mana (GBA) a été lue 2130 fois et a été évaluée:

exceptionnel (38%) par:
  1. SonicK
  2. florentine65
  3. Frenchspirit
et aussi par 2 autres membres

"très intéressant" (62%) par:
  1. steph1978
  2. seliana
  3. Chardonnette
et aussi par 5 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
publicité