Avis sur

Toyota Prius II 1.5 VVTi

Evaluation générale (12): Evaluation totale Toyota Prius II 1.5 VVTi

 

Tous les avis sur Toyota Prius II 1.5 VVTi

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


Pas encore trouvé mieux !

5  03.11.2010

Avantages:
Fiable, ultra équipée, silencieuse, confortable, économique, sûre, etc, etc,etc ; - )

Inconvénients:
Léger manque de visibilité AR, exposition de la carrosserie

Recommandable: Oui 

Henrimar

Plus à mon sujet:

Membre depuis:02.11.2010

Avis:1

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 3 membres de Ciao en moyenne: très intéressant

J'ai acheté une Prius neuve en janvier 2006, et je viens de passer la barre symbolique des 100'000 km avec. Je pense donc pouvoir donner un avis circonstancié ;-)

D'abord, j'ai eu mon chemin de croix avec les autos. Comme je roule beaucoup je change généralement tous les 2 à 3 ans, selon si j'apprécie la voiture et surtout selon son niveau de fiabilité. Autant dire que je ne suis pas resté longtemps client des marques françaises, et pourtant j'y ai mis de la bonne volonté. Mais vraiment, je ne veux plus jamais entendre parler de PSA et de Renault. Après avoir galéré comme pas possible dans une 407 puis dans un Espace payées plus de 30'000 euros chacune, on ne m'y reprendra plus... Bref.

Fin 2005, je me suis donc retrouvé presque par hasard chez Toyota. Mon souhait était simple : une voiture confortable, fiable et bien équipée. On m'a proposé un essai de Prius en passager. Dès les premiers tours de roues j'ai été complètement conquis, il faut dire que les commerciaux savent qu'ils ont là un produit hors normes et leur discours est bien rôdé. J'ai passé commande sur le moment, et après 2 longs mois d'attente, j'ai reçu ma Prius en finition Linea Sol Pack, avec comme équipements le GPS, le Smart Entry, le téléphone Bluetooth, la clim auto, le système audio JBL, etc, et comme options le radar de recul et les vitres surteintées (en résumé tout sauf l'option cuir, dont je ne suis pas fan).

A la réception, j'ai eu la sensation d'avoir acheté un gros jouet que j'allais me régaler à découvrir. Je m'approche, l'habitacle s'allume et la voiture s'ouvre automatiquement. Marrant... Je m'installe, j'appuie sur Power, soudain tout s'illumine, un double bip retentit et la mention "Ready" s'affiche. Le tout dans le silence le plus total. Je sens déjà que je vais m'amuser. Je bascule le petit levier en mode Drive, et c'est parti !

Alors que dire maintenant, 100'000 km plus loin ? C'est simple : je n'ai jamais eu autant plaisir à conduire une voiture. Déjà, le fait de ne pas avoir de vitesses à passer, et donc pas d'embrayage à actionner, participe au confort général. Vous me direz que c'est commun aux boîtes automatiques. Oui, sauf que là, il n'y a PAS de boîte. La transmission est assurée par un train épicycloïdal qui "mixe" en permanence la puissance du moteur thermique et des 2 moteurs électriques. Contrairement aux boîtes auto classiques, il n'y a donc aucune rupture de couple, tout est parfaitement linéaire. Ensuite, le design de l'intérieur joue beaucoup sur la sensation générale. Il se dégage une simplicité apparente qui cache la technologie embarquée. L'écran tactile multifonction de 7 pouces qui trône au milieu du tableau de bord est un modèle d'ergonomie. Tout se commande du bout des doigts, et les fonctions les plus souvent utilisées peuvent aussi être appelées depuis le volant.

Au niveau conduite, le mode électrique est toujours aussi fascinant après 4 ans d'utilisation quotidienne. Je ne me lasse pas de la tête des gens qui me voient arriver ou partir sans le moindre bruit. La voiture démarre le plus souvent en électrique (selon l'état de charge de la batterie) et le moteur thermique prend le relais de façon totalement transparente, sans bruit ni à-coups. Un vrai tapis volant. La gestion de l'hybridation est vraiment très poussée : la batterie se recharge dès que possible, en utilisant soit l'énergie cinétique de la voiture (lever de pied, descente ou freinage), soit directement en prélevant l'énergie mécanique du moteur thermique. Qui, de son côté, peut entraîner les roues tout en rechargeant la batterie. Tout ceci est joliment symbolisé par les "diagrammes de flux" qui s'agitent sur l'écran central, et l'ensemble est si fluide qu'il faut souvent y jeter un œil pour savoir si le thermique est démarré ou non.

Côté confort, les sièges sont agréables et assurent un excellent maintien, la suspension est souple et filtre bien la route (sans prise de roulis, ce qui est plutôt rare), la console centrale sert à la fois de rangement multiple et d'accoudoir, toutes les commandes sont intuitives (sauf celle du régulateur de vitesse, qu'il faut un peu étudier). En roulant, on s'aperçoit rapidement que le moteur thermique a un peu tendance à s'emballer lorsqu'on sollicite de la puissance ; en fait il ne fait pas plus de bruit que dans une autre voiture, c'est juste que ça tranche avec le silence de cathédrale qui règne dans l'habitacle à 90% du temps. Car il faut savoir une chose : contrairement aux autres autos, le régime moteur de la Prius n'est pas corrélé avec la vitesse. Par exemple : vous roulez à 130 sur le plat sans le moindre bruit, et arrive une petite montée. Le thermique va alors augmenter son régime pour apporter de la puissance et conserver la vitesse. Donc votre vitesse est constante, mais vous entendez le moteur prendre des tours et, inconsciemment, cela donne l'impression d'accélérer. C'est assez déroutant les premières fois, surtout quand on roule au régulateur ! Autre cas de figure : vous voulez doubler. Vous appuyez sur l'accélérateur pour demander de la puissance, donc vous vous attendez à ce que le moteur monte en régime, or le système hybride peut décider qu'à ce moment-là, il est plus avantageux d'utiliser l'électricité pour fournir un maximum de couple. Par conséquent, la voiture bondit pour doubler alors que le régime du moteur thermique ne varie pas, ou même diminue dans certaines circonstances. Et, là encore de façon inconsciente, on a l'impression de ralentir alors qu'on est en train de laisser sur place la voiture qui nous précédait. Bref, il faut oublier certains vieux réflexes et s'adapter à la façon dont la Prius fonctionne, mais heureusement ça vient très vite. Et après quelques centaines de km, on comprend que tout dans cette voiture incite à rouler calmement, ne serait-ce que pour préserver la quiétude sonore qui vous est offerte. Attention, si vous avez besoin de partir comme une flèche c'est possible aussi, et vous en surprendrez plus d'un en écrasant l'accélérateur en sortie de péage (le compteur de vitesse monte alors très vite), mais la Prius n'est clairement pas conçue pour les runs départ arrêtés...

J'aimerais aussi insister sur un point très important à mes yeux : la sécurité active. Il est quasiment impossible de prendre la Prius en défaut. J'ai eu plusieurs fois l'occasion de m'en rendre compte, et pas plus tard que le weekend dernier. Je roulais de nuit sous une pluie battante, j'arrive à environ 70 km/h dans un grand virage qui se resserre, avec peu de visibilité. Et là, au beau milieu de la route, un motard allongé qui venait à l'instant de se prendre une gamelle... Gros coup de freins, je sens l'arrière qui commence à glisser, je me dis que je suis bon pour le décor. En une fraction de seconde, le VSC (l'équivalent de l'ESP chez Toyota) détecte l'amorce de survirage et remet le train arrière dans la trajectoire. L'action de l'électronique a été flagrante et instantanée, à peine le temps que l'icône clignote au tableau de bord, j'ai pu arrêter la voiture de façon nette et précise sans la plus petite réaction parasite. Tout simplement hallucinant ! Du coup j'ai pu m'arrêter pour porter assistance au motard au lieu de lui rouler dessus ;-)

Dernier point, et non des moindres, le budget d'utilisation. D'abord, l'assurance : 4 CV fiscaux, 480 euros par an en tous risques. Ensuite, la consommation : une fois adoptée la philosophie de l'auto, on conduit naturellement avec une plume sous le pied droit, et dans ces conditions on peut rouler presque 1000 km avec un plein de 45 litres. De façon générale, la conso tourne entre 4.5 et 5.5 litres/100, en fonction des trajets mais surtout de la saison : en hiver, le thermique tourne plus souvent pour assurer les besoins de chauffage. On continue avec les révisions : une vidange tous les 15'000 km facturée 119 euros, puis une révision plus poussée tous les 45'000 facturée 268 euros. C'est presque miraculeux pour une voiture de cette catégorie (j'ai encore le souvenir douloureux des factures chez Peugeot et Renault). Sans compter qu'après 100'000 km les freins sont comme neufs (c'est un des avantages de l'hybride), qu'il n'y a pas de courroie de distribution onéreuse, que le liquide de refroidissement est conçu pour durer 150'000 km, etc. Et enfin, petite cerise sur le gâteau : la carte grise est gratuite, mine de rien c'est toujours 180 euros d'économisés, soit de quoi rouler près de 3000 km...

Bon allez, il faut bien qu'il y ait aussi des points négatifs. La boîte à gants en 2 compartiments est peu pratique. Il faut être soigneux car les plastiques intérieur peuvent facilement se rayer. La visibilité à l'arrière est un peu perturbée à cause de l'aileron au milieu de la lunette (mais c'est une question d'habitude). Et la carrosserie est très exposée, il n'y a aucune protection nulle part. Je crois que c'est à peu près tout.

Voilà, j'espère ne pas avoir été trop long (et encore, il y aurait encore tant à dire). J'ai surtout essayé d'être objectif. Je n'ai pas rencontré le moindre souci avec ma Prius en 100'000 km et je pense la garder encore 3 ans, ce sera la première fois que je garde une voiture aussi longtemps en 25 ans de conduite. Puis je passerai sans doute à la Prius III ou bien à l'Auris HSD, que l'on m'a prêtée à la dernière révision et qui m'a beaucoup plu.

C'est un avis qui n'engage que moi, mais honnêtement, à tarifs identiques, j'ai du mal à comprendre que les gens préfèrent encore rouler au Diesel...
Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis voiture

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
dolce64

dolce64

03.11.2010 23:32

bienvenue sur ciao

stooge51

stooge51

03.11.2010 20:06

Un bon avis...

scoobidoo

scoobidoo

03.11.2010 17:38

Ton avis n'est pas trop long,il est claire, il renseigne bien, en tout cas pour quelqu'un comme moi qui ne connais pas grand chose aux voitures.

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
En lire davantage sur ce produit
Evaluations d'avis
L'avis sur Toyota Prius II 1.5 VVTi a été lue 2476 fois et a été évaluée:

"très intéressant" (100%) par:
  1. FRANCRT
  2. dolce64
  3. scoobidoo

Comprendre l'évaluation de cet avis.
Tags en relation avec Toyota Prius II 1.5 VVTi
publicité