Kyriad Amiens Nord, Amiens

Images de la communauté

Kyriad Amiens Nord, Amiens

Hôtel - Z.A.C. St. Ladre, 80085 Amiens

> Voir les caractéristiques

47% positif

3 avis de la communauté

Désolé, nous n'avons pas trouvé d'offre correspondante

Avis sur "Kyriad Amiens Nord, Amiens"

publié le 23/04/2017 | kangaroo091
Membre depuis : 16/11/2014
Avis : 30
Lecteurs satisfaits : 1
Plus à mon sujet :
Je fais partager ma passion sur www.inspiremytrips.com
Moyen
Avantages Beaucoup de potentiel
Inconvénients Un bon coup de baguette magique le rendrait bien plus rentable
exceptionnel
Rapport qualité prix
Situation Géographique
Accueil et Service
Confort
Propreté

"Tristement déconcertant"

Vue du côté lit, placé contre le mur du couloir. Kyriad Amiens Nord, Amiens

Vue du côté lit, placé contre le mur du couloir. Kyriad Amiens Nord, Amiens

J'avais préparé un petit week-end en baie de Somme, notamment pour faire un tour avec les chemins de fer de la baie de Somme et leur train à vapeur.
Depuis Paris il y a deux heures de route. Voulant également faire un détour par Gerberoy j'ai commencé à voir le compteur kilométrique augmenter lors de mes préparatifs.
Et puis j'avais envie d'être chouchouté, de dormir dans une chambre avec un bon lit, rangée (on vient de déménager donc c'est encore un peu le bazar chez nous) et joliment décorée. Et puis d'un bon petit déjeuner en amoureux.

Amiens me parut la vielle idéale pour faire un arrêt; dîner, dormir dans un hôtel, prendre un bon petit déjeuner et rentrer tôt et frais à la maison le dimanche.

Je choisis donc un hôtel d'une chaîne hôtelière, histoire de pouvoir bénéficier d'un jolis décors (très impersonnel, mais j'avais un peu besoin de ça) et de la garantie d'une certaine qualité du moins le croyais-je.

Suite au désastre survenu lors d'une réservation d'un hôtel à Santiago de Chile, un grand site de réservation d'hôtels en ligne m'avait remboursé une partie de cette réservation en bons de réduction. Je fixa donc comme montant maximum dans mes critères un peu plus que ce bon de réduction. Soient une 60aine d'euros.

Et comme je m'y pris la veille, à vrai dire, je n'eu guère le choix.

Sur le papier l'hôtel Kyriad d'Amiens Nord répondais à mes critères de sélection : un groupe hôtelier, une marque donc, proche de l'autoroute parce que nous faisions une pause, et moins de 60 euros.

Kyriad est une chaîne d'hôtels appartenant au groupe LOUVRE HOTELS. En font partie entre-autres les chaînes Premières Classe et Campanile. Il me semble que les Kyriad sont les anciens hôtels de la chaîne "Climat de France", mais je n'en suis pas sûr. Ces dernières années les Campaniles m'ont beaucoup surpris par une refonte complète de leur design, et services.

En approfondissant un peu la recherche je remarqua quelques avis négatifs assez virulents. Mais beaucoup d'hôtels reçoivent leurs lots de grincheux.

Et voilà la réservation effectuée pour 55 euros affichés avant ma réduction !


LOCALISATION



L'hôtel n'est vraiment pas loin de la sortie d'autoroute, à quelques kilomètres du coeur de la ville; dans une zone commercial. C'est curieux mais il est coincé entre deux bâtiments Leroy-Merlin.
Si vous souhaitez visiter Amiens, c'est sûr que ce n'est pas le bon endroit. Mais pour faire une halte, dîner en ville, puis dormir avant de reprendre l'autoroute, c'est parfait. En plus de cela la station service du centre commercial vous permettra de refaire le plein à petit prix.

Par contre pour trouver l'hôtel dans le dédale de rues du complexe commercial, mieux vaut avoir préparé son coup ou avoir un bon GPS. Les panneaux annonçant les directions de l'hôtel sont noyés dans les autres indications des autres enseignes, petits et non éclairés.

Le parking est un peu biscornu mais il y a peu de monde et nous nous garons un peu au fond, sous un réverbère.
L'allée qui mène à la réception a deux belles lanternes à son commencement. Il fait nuit quand nous arrivons, mais les ampoules sont éteintes. S'allument-elles plus tard ? Sont elles grillées et non changées ? Le système est-il en panne ? De jour ça doit faire joli mais de nuit ça fait mauvais genre.
Je regarde machinalement l'heure sur mon téléphone, il est 21h30 et constate que j'ai un appel en absence. C'est l'hôtel, justement. Mon téléphone est toujours en silencieux car ne reçois jamais d'appels. Ils ont sûrement dû m'appeler pour confirmer ma venue. En même temps à 21h/21h30 y a pas de quoi s'inquiéter si ? A moins que cela ne fasse partie d'une procédure qualité mûrement gambergée dans des bureaux au siège de la chaîne. Toujours est-il que nous voilà dans le hall d'accueil.


ACCUEIL



Le hall est vaste, sur le coté droit, un peu en retrait un petit salon avec canapé et fauteuils, une table basse et quelques revues. Un peu plus loin sur la gauche un présentoir à prospectus touristiques. Un grand comptoir de réception nous fait face, dessus traine un gobelet d'eau et un ticket de carte bleue. Je me retourne, il y a une bonbonne d'eau fraîche. Le gobelet vient sûrement de là.
Il n'y a personne derrière le comptoir mais un employé est occupé à ranger quelque chose dans une pièce proche de ce qui semble être la salle des petits-déjeuner. Soit.
Derrière le comptoir les affaires semblent rangées mais pas non plus bien ordonnées. Pas de meubles masquant les classeurs, de paravent ou quelque chose qui empêche de voir tout le matériel ou les affaires personnelles des employés.

Côté déco, j'ai l'impression d'entrer dans une grosse maison de province dont la décoration n'a pas été refaite depuis les années 80. Carrelages marrons, bois apparents, espaces inutilisés ou mal agencés.
Sans vouloir être méchant j'ai l'impression d'entrer à l'accueil d'une salle des fêtes de grosse bourgade. Pour un hôtel appartenant à un chaîne dont le logo et les autres hôtels (Campanile) ont subi un lifting certain, ça surprend.

L'accueil n'est pas particulièrement enjoué, souriant et motivé. Le "check-in" comme on dit se fait sur un ton monocorde sans être chaleureux. Mais l'essentiel est dit. On nous donne la carte magnétique de notre chambre en nous précisant de ne pas la laisser contre son téléphone portable (bonne remarque), on nous donne les codes WiFi en précisant que seuls trois dispositifs sont autorisés en même temps, on nous précise l'heure des petits-déjeuners.
Bref, la liste des choses à dire est dite, mais j'ai connu plus chaleureux et souriant.
Il nous est même précisé que la barrière du parking sera fermée à 23h et on nous donne le code pour l'ouvrir. Par ailleurs la réception est fermée de 23h à 6h le matin, là aussi un numéro d'urgence (un portable) nous est précisé.


PARTIES COMMUNES



Le hall de la réception et le début de couloir qui mène aux chambres sont carrelés en vieux carreaux des années 80. Les roulettes des valises y font du bruit. Une fois dans le couloir des chambres il y a de la moquette. Une moquette qui semble avoir bien vécu et amorti ce qu'elle peut de bruit.
Les parties communes sont sombres, vieillottes et il est difficile avec la décoration et la moquette usée si elles sont propres ou non.
La personne à la réception nous a indiqué notre numéro de chambre et son emplacement. Il n'a pas été nécessaire de suivre les indications écrites et pancartes. Toutefois le fléchage nous a semblé pertinent. Il faut dire que l'agencement des couloirs est simple. Nous étions au rez-de chaussée et il ne me semble pas avoir vu d'ascenseur.
Les portes des chambres sont fermées par une serrure dans laquelle il faut introduire la clef magnétique.
Alors là, normalement, j'ai le chic pour que ce genre de clefs ne marche jamais avec moi du premier coup. Je sais pas, je dois avoir un fluide, émettre des ondes... Bref. Sauf que là, bingo ! du premier coup ça a marché ! La diode verte m'indique que je peux ouvrir la porte.


CHAMBRES



J'ouvre la porte et ... Oups, immédiatement tombe sur un coin de lit !

Agencement


On allume et découvre la pièce. Elle est sombre, même si nous avons immédiatement appuyé sur l'interrupteur en entrant.
Et pour cause. Le coin "sommeil" ou lit est contre le mur du couloir. La salle de bain a quant à elle été aménagée du côté fenêtre. La pièce, dans la pièce ne laisse aucune liberté à la lumière extérieure et transformant l'accès à la fenêtre en un étroit couloir qui n'a pas de sens.
Par ailleurs le volume de la salle de bain est énorme pour un hôtel, et surtout pour une chambre de deux personnes. J'aime avoir de la place pour étirer mes bras et me sécher mais là ...
D'un autre côté donc, le lit jouxte la parois qui le sépare du couloir commun. C'est inquiétant car rien ne l'isole, même légèrement, des bruits de l'extérieur. Une salle de bain de ce côté permet de créer une entrée, voire un sas, et d'isoler un peu phoniquement, du moins d'éloigner le lit des parties communes.
Par ailleurs l'énorme volume écrase le lit contre ce mur et ne permet pas d'avoir de la place des deux côtés. On constate également que la table de chevet côté couloir donc n'existe pas.
Le reste du mobilier, étouffé par la salle de bain, est étriqué.
La penderie a un côté incroyablement mal pensé et vraiment pas pratique.
Il n'y a pas de banc ou support pour laisser sa valise ou l'ouvrir.

La chambre propose un kit d'accueil particulièrement alléchant et vraiment complet. Bouilloire, thé, verveine, gobelets en carton avec couvercle pour emporter, sucres, cafés, decaféïné, dosette de lait. Il y a beaucoup de choses et c'est une charmante attention. La présentation aurait pu être plus jolie si justement il y avait eut plus d'espace disponible.

Le bureau met à disposition papier et crayon papier.

Une télé écran plat est fixée contre le mur.

On notera que l'éclairage est assuré par les deux lampes de chevet et une applique murale dont une des deux ampoules est grillée.

Question électricité, ma grande marotte, consiste à vérifier la présence de prises électriques près du lit, permettant ainsi de recharger son portable et de le garder près du lit pour s'en servir comme réveil matin.
Ce n'est pas le cas ici. Deux prises électriques sont toutefois à disposition à côté du bureau. Une rallonge de plus de deux mètres ( que j'emporte toujours avec moi) est nécessaire.
Des vestiges d'une prise téléphonique et d'une prise dont on ne sait pas trop à quoi elle servait sont également là.
Un téléphone dont le câble entre directement dans une goulette adaptée est posé sur le bureau. Sur le combiné sont inscrits trois numéros d'urgence qui n'ont rien à voir avec le numéro donné à la réception.

De manière générale la décoration est vieille, et même plus, usagée, rafistolée ou oubliée.
Les butoirs de porte accrochés aux murs pour que les poignées ne les abîment pas n'existent plus. Témoins de leur ancienne présence : la vis et la cheville dépassant du mur.
L'applique murale est tordue, son ampoule grillée.
Les boitiers et passages de fils électriques en PVC blanc semblent avoir été rajoutés au fur et à mesure de l'amélioration, du moins, l'évolution de la chambre et des technologies. D'ailleurs les 4 trous au mur au dessus de l'écran de télé témoignent de l'ancienne présence d'un tube cathodique type chambre d'hôpital.

Un vieux radiateur électrique chauffe la pièce.

Propreté


Le ménage quotidien est fait, rien à redire de ce côté là.
Par contre... La moquette usagée de la chambre est tachée à de nombreux endroits et même peu ragoutante.
Les murs ont vieilli, et n'ont pas été repeints depuis longtemps.

Literie


Toutefois la literie en elle-même est sans aucun reproche. La couette et sa housse de couette sont propres, le linge de lit est d'un blanc impeccable, sans être jauni, taché, troué, déchiré. Il respire le propre et il y fait bon s'y glisser dedans.
La couette est un peu lourde sans plus mais couvre parfaitement le lit, même avec deux personnes dedans.
Par contre les deux oreilles font pâle figure. Petits, et au nombre de deux seulement.
On notera qu'une couverture supplémentaire est à disposition dans une housse en plastique disposée au dessus de la penderie.

La salle de bain


Comme je le disais elle est gigantesque et occupe une bonne partie de la chambre qui, pourtant, aurait pu être plus spacieuse.
Seconde impression : le carrelage au sol, sur des pièces humides au rez-de-chaussée, et pieds nus, ça fait froid.
Nous avions repéré une paire de tongs jetables offertes et déposée sur le coin du lit. Maintenant nous comprenons pourquoi.

La salle de bain est équipée de WC, d'un sèche-cheveux, d'un lavabo et d'une baignoire. Deux serviettes de toilettes et deux draps de bain sont à disposition. Un "kit d'accueil" propose deux berlingots de gel douche, deux savonnettes et deux gobelets en plastique sous blister.
Le pommeau de douche permet deux types de jets d'eau : massant et normal. Mais très vite on comprend qu'il ne faut pas utiliser le jet d'ea massant. En effet la baignoire est une baignoire sabot mise au milieu de la largeur de la pièce (trop large car empêchant la lumière de la fenêtre d'entrer pleinement dans la chambre) et encadrée de deux margelles. Le truc c'est que le rideau de douche ne permet pas de fermer complètement et correctement la baignoire. Trop long sur une baignoire trop petite on ne peut pas isoler la douche et protéger le sol au pied de la baignoire qui devient alors forcément une piscine, d'autant plus que la colonne de douche ne donne pas sur la baignoire mais une des deux margelles l'encadrant.
Bref, c'est un piège et on trempe facilement le sol déjà froid.
Pourquoi avoir choisi une baignoire sabot alors que la largeur de l'immense salle de bain permettait de mettre une baignoire complète ? Pour économiser les volumes d'eau consommés par les clients ? Toujours est-il que j'ai pitié pour les femmes de ménage car malgré nos réels efforts pour ne pas mettre de l'eau partout nous n'avons pas pu nous empêcher d'arroser une grande partie du coin baignoire.
Et les conséquences à long terme de ces choix sont visibles. le bas du rideau de douche est moisi, ne pouvant jamais être complètement étiré et reposant sur les margelles il moisi. Quant aux matériaux en bas de la baignoire ils présentent de sérieuses traces et sont abîmés.

Autres aménagements surprenants, c'est par exemple cet abattant des WC qui bute contre le bouton poussoir de la chasse d'eau. Une chasse d'eau visiblement au bout du rouleau et qui peine à évacuer le contenu de la cuvette. Cuvette entartrée d'ailleurs.

Si la surface des murs est immenses (car la pièce démesurée) on sera surpris de voir qu'ils n'en n'ont pas profité pour mettre des patères permettant de faire sécher les serviettes et suspendre ses vêtements. Deux petits crochets mal étudiés car aux bords affutés et peu proéminents sont là, certes, mais l'un d'eux juste au dessus de la cuvette des toilettes, guère encourageant à y suspendre son pantalon (long) voire inquiétant.

Les serviettes sont en tout cas d'un blanc irréprochable, elles sont généreuses, épaisses, propres, sans taches, sans trou, ni déchirure et efficaces (les serviettes de certains hôtels Ibis m'avaient particulièrement déçu, ici je retrouve une certaine qualité).
Une descente de bain est également à disposition. Nous auront pitié d'elle en voyant la mare d'eau qu'elle devra éponger.

Un très vieux radiateur électrique peut chauffer la pièce.

La nuit


4h55, c'est la première fois que j'ai regardé mon réveil après avoir été réveillé par des bruits et des gens qui parlaient dans le couloir.
Nous nous étions couchés tôt après avoir éteint la télé tôt. Nous avions en effet constaté que les murs étaient très mal isolés du bruit et que nous pouvions entendre l'émission de télé que regardait notre voisine. Alors par prudence et politesse nous nous sommes couchés à 23h espérant que la voisine fera de même. Nous avons espéré une bonne heure avant de pouvoir nous endormir.
Mais à 4h55 donc il y eut tout un foin dans le couloir et je fut réveillé. Puis à plusieurs reprises donc jusque 9h, heure à laquelle nous avions prévu de nous lever pour être bien reposés.
Et ceci ne fut donc pas complètement le cas.
Pourtant la literie ne souffre d'aucun reproche (à part les oreillers un chouilla trop maigrichons). Le matelas est ferme, non effondré, sans creux, la couette agréable.
Mais les nombreux réveils à cause des mouvements dans le couloir n'ont pas contribué à ce que j'avais souhaité pour cette nuit : me reposer.
Déjà que mon premier souhait d'être dans une chambre rangée, belle et agréable, s'était noyé dans la moquette élimée et tachée.
Là je perdais deux de mes souhaits.


PETIT DEJEUNER



Le petit-déjeuner est servi jusque 10h le matin, et coûte un peu moins de 10 euros.
Alors ? mon troisième souhait allait-il aussi disparaître dans la mélancolie ambiante ?
La salle des petit-déjeuners jouxte le hall de réception. Elle est immense et propose un coin bar, à priori fermé à cette heure.
Le reste de la salle propose de nombreuses tables avec en son centre un buffet froid. Contre le mur le reste du buffet petit-déjeuner.
Et là nous avons été agréablement surpris.
Le buffet met à disposition de nombreux produits.
Une boite propose une large sélection de parfums de thés et une machine à café en grain prépare de nombreux cafés (expresso, grand café, capuccino ... ). Jus de pomme et jus d'orange sont également proposés, ainsi que de l'eau fraîche et du lait froid.
Du pain et des mini-croissants, des céréales, friandises jouxtent un joli présentoir à confitures aux parfums variés.
Côté frais on trouvera charcuteries, fromages, oeufs durs, mais aussi yahourts, fruits et fruits secs (figues, dattes, pruneaux, et abricots secs).
Les produits étaient très bons et je dois avouer que j'ai été comblé.


CONCLUSION



Les deux mots qui me sont tout de suite venus en reprenant la route et en pensant à écrire cet article furent "tristesse" et "déconcertant" d'où le titre de mon article.

Déconcertant en voyant des choix architecturaux aussi surprenants. Peut-être eussent-ils été judicieux autrefois, mais cela semble avoir été il y a plus de 30 ans. Hallucination de voir qu'une grande marque, une grande chaîne hôtelière ait délaissé un de ses hôtels sans l'accompagner à passer ces 30 dernières années justement.

Tristesse pour les employés, un peu de pitié pour les femmes de chambre qui doivent composer avec une salle de bain faite pour devenir piscine, une chasse d'eau faiblarde. Tristesse générale car cet hôtel a un potentiel incroyable.

Situé sur l'axe Nord de l'Europe - Sud et Ouest de la France, il pourrait être un très bon point de chute pour tous les voyageurs de l'Europe du Nord qui descendent vers les plages Française. Une pause, une bonne nuit avant de reprendre la route.

Des prospectus et une promotion en suédois, danois et finnois, une traduction des panneaux et autres informations, l'ajout de chaînes locales dans l'éventail télévisuel attireraient du monde.

Evidemment la chose première, à mon avis, serait une refonte complète de l'hôtel et de son architecture intérieure.
Parois insonorisées, et déplacement des salles de bain en réduisant leur volume et en les équipant de douches modernes redonneraient du pep's à l'endroit qui ne manque pas de potentiel.
Ou, pour économiser sur les travaux de plomberie dus au déplacement de la salle de bain, faire une salle de bain moderne, ouverte, séparée du coin lit par des parois en verre transparent ou autres astuces d'architectes d'intérieur pour donner un côté design aux chambres.

Sincèrement j'ai l'impression d'avoir visité un établissement oublié, non entretenu comme on peut en voir dans certaines émissions de télé-réalité. On attend la venue d'un présentateur et de son équipe pour redresser les choses. Ici c'est le groupe Kyriad qui devrait venir, investir et redonner un sérieux coup de jeune à cet hôtel qui pourrait leur rapporter bien plus c'est certain.

Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 159 fois et a été évalué à
63% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
exceptionnel

Commentaires sur cet avis

  • europe68 publié le 29/04/2017
    (°o°°O°)"cet hôtel qui pourrait leur rapporter bien plus c'est certain." <---à Amiens ? quel est le profil du touriste à Amiens ? Peut-on y rester 1 semaine et avoir envie de revenir régulièrement ?
  • europe68 publié le 29/04/2017
    (°o°°O°)"Sans vouloir être méchant j'ai l'impression d'entrer à l'accueil d'une salle des fêtes de grosse bourgade." <---je crois reconnaitre totalement la description du Kyriad NiKaïa à Nice ... enfin, en zone périphérique... ça sert un peu de tout : pour les stagiaires du centre administratif, pour les routiers, ouvriers en déplacement .... c'est jamais très accueillant, rien à voir avec l'hotellerie de charme... on y passe rarement plus d'une nuitée avec une arrivée tardive et un départ tôt, bref pour dormir et rien d'autre mais alors pkoi payer 55EUR, un Ibis Budget aurait suffit et en général ils sont neufs...
  • europe68 publié le 29/04/2017
    (°o°°O°)"Je fixa", "je remarqua" <---on est en plein passé simple, futur antérieur et passé composé avec mon fils alors ça m'a sauté aux yeux "je fixai, je remarquai" :o)
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Produits similaires les plus recherchés

Information produit : Kyriad Amiens Nord, Amiens

Description du produit par le fabriquant

Hôtel - Z.A.C. St. Ladre, 80085 Amiens

Caractéristiques Principales

Type d'hôtel: H&ocirc;tel

Rue: Z.A.C. St. Ladre, 80085 Amiens

Ville: Amiens

Pays: France

Département/Région: Picardie

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 28/07/2006