Butte Montmartre, Paris

Images de la communauté

Butte Montmartre, Paris

> Voir les caractéristiques

96% positif

21 avis de la communauté

Désolé, nous n'avons pas trouvé d'offre correspondante

Avis sur "Butte Montmartre, Paris"

publié le 22/02/2012 | Le_Steph
Membre depuis : 27/10/2000
Avis : 206
Lecteurs satisfaits : 121
Plus à mon sujet :
7/7!!!!
Super
Avantages gratuit
Inconvénients la propreté
très intéressant
Intérêt
Fréquentation et Affluence
Amplitude Horaire
Accueil et Service
Propreté

"la ballade du Stéph"

Butte Montmartre, Paris

Butte Montmartre, Paris

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, une petite ballade parisienne, et pas n’importe où dans Paris, non, non !
Je vous amène à 2 pas de chez moi, un des hauts lieux du Paris du XIXème siècle : la butte Montmartre.

Un peu d’histoire

Montmartre est une ancienne commune, annexée par Paris en 1860, elle doit certainement son nom à Saint Denis, 1er évêque de Paris qui fut décapité sur la butte et qui selon la légende ramassa sa tête et marcha jusqu’à Saint Denis, à l’emplacement actuel de la basilique où sont enterré les rois de France, où il fut inhumé. Montmartre viendrait alors de « mont des martyres »
Une autre hypothèse serait que l’appellation vienne du mont de Mars car à l’époque gallo-romaine, un temple dédié à Mars y trônait.

En 1790, la France adopte le système des communes et département, Montmartre est alors une commune du département de la Seine.

La commune est partagée en 2 lors de la construction de l’enceinte de Thiers en 1845, le 1er janvier 1860 l’extension de Paris à l’enceinte de Thiers fais entrer la majeur partie de la commune dans Paris, elle devient le quartier de Montmartre dans le 18ème arrondissement.

En 1871 Montmartre est un des hauts lieux de la commune, la basilique du Sacré-Cœur est d’ailleurs construite en hommage aux victimes de la commune.

Montmartre deviens ensuite un des endroits de rassemblement de tout ce qu’il y comme artistes dans Paris, et plus particulièrement des peintres.

Petite ballade

Comment s’y rendre ?

Ben c’est tout simple, il suffit de descendre 4 étages de sortir de l’immeuble et de tourner 2 fois à droite ;)

Pour les autres, ligne 2 station Anvers (et contre tous…), il n’y a qu’une seule sortie donc en haut des escaliers prendre à droite, traverser la rue et hop dans la rue d’en face.
Vous pouvez également vous y rendre en descendant aux stations Pigalle ou Abbesse (attention à ce que les ascenseurs ne soit pas en panne, il y a beaucoup, beaucoup de marches) de la ligne 12.

Ma ballade à moi commence au métro Anvers :

Une fois la rue traversée et l’Elysée Montmartre admiré, pour la petite histoire, la célèbre salle de concert à été victime d’un incendie l’an dernier, 18 camions de pompiers se sont déplacés… et j’ai appris ça à la télé… Conclusion le Stéph à le sommeil lourd.

En bas de la rue, des magasins de tissus (comme dans les rues adjacentes le quartier est aussi connu pour ça) des magasins de vêtement dégriffés (si vous aimez les tas de fringues dans lesquels il faut fouiller).

Et là commence le paradis du touriste, des magasins de souvenirs bordent la rue de part et d’autre, au milieu un glacier, en haut et en bas des stands de crêpes et sandwiches pour les petites faims (je déconseille fortement, le prix est proportionnel au taux de graisse contenu dans les mets, préférez faire un tour dans l’ED juste dans la rue perpendiculaire).

En haut le square Louise Michel, que l’on a pu voir notamment dans Amélie Poulain, mais qui n’a jamais été pourvu de cabine téléphonique.
Là un cruel dilemme s’empare de vous, monter avec le funiculaire en faisant son fainéant ou prendre les marches… Allez sportif le Stéph, on prend les marches et on ne râle pas. Le plus sympas ce sont les marches à l’intérieur du square, elles s’alignent de part et d’autre d’une pelouse centrale où il fait bon s’étendre avec un bouquin lors des rares belles journées ensoleillées.

A l’issus de ces marches, une belle fontaine recouvre le mur, on peut y tremper ses petons quand l’eau est propre (ce n’est malheureusement pas souvent). De part et d’autres 2 volées de marches mènent au niveau supérieur (attention, il vaut mieux passer en apnée, il y a des toilettes sauvages à proximité).

Tout en haut majestueux, d’un blanc éclatant, se dresse la basilique du Sacré Cœur. Sa construction débute en 1875 pour ne s’achever qu’en 1919 !

Quand on se retourne notre regard embrasse tout Paris, là Notre Dame, là bas la tour Effeil, ici, tel un furoncle défigurant le paysage le centre Georges Pompidou…

Sur les cotés du parvis, il y a souvent des hommes statue, des marchant de bracelets ou de peluches.

En contournant le Sacré Cœur par la gauche, on arrive dans une petite rue où des artistes se proposent de nous tirer le portrait, de part et d’autre des boutiques de souvenir qui vendent toute la même chose made in china, il y a également un pub, le Corcoran’s, pour se désaltérer ;)

Virage à gauche, encore des boutiques de souvenir, une plus originale que les autres propose des objets en ferrailles, sympas, des plongeurs, des basketteurs, des golfeurs…

A noté que sur la droite se situe la plus ancienne rue répertoriée de Paris : la rue Saint rustique. Un peu plus loin sur la gauche l’église Saint Pierre de Montmartre.

En continuant, on arrive sur la place du Tertre, la place des artistes, une galerie à ciel ouvert, des dizaines de peintres exposent leurs œuvres, des caricaturistes sont la pour faire des petits dessins rigolo de vous. Sur cette place, il y a également plusieurs restaurant, tous des attrape touristes, ni la qualité, ni la quantité ne sont au rendez-vous, préférez plutôt aller un peut plus loin, dans le bas de la rue Poulbot : le troubadour, ça reste Montmartre donc ne vous attendez pas à des quantités astronomique, mais la qualité et le cadre sont là.

En redescendant, vous croiserez une rue et au bout se trouve la maison que Dalida à habité, juste après sur une petite place : le bateau lavoir avec en vitrine tout son historique : lieu de résidence et de réunion de nombreux artistes tels Matisse, Braque ou encore Picasso.

Voilà notre petite ballade se termine rue Lepic ;)

ce que je ne vous ai pas montré


L’espace Dali, les vignes de Montmartre (il existe une fête de vendange), le lapin agile ;),…

CDF

Merci de vos lectures et com, et à bientôt ;)


Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 1184 fois et a été évalué à
72% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
très intéressant

Commentaires sur cet avis

  • jacquesherve publié le 17/01/2016
    Concernant la propreté, entièrement d'accord . Je trouve que ça manque de sévérité et d'entretien.
  • jacquesherve publié le 16/01/2016
    Concernant les commerces autour du Sacré Coeur, c'est assez écœurant de voir des souvenirs de pacotille y compris parmi les toiles vendues dans les galeries.On se demande où on va !
  • jacquesherve publié le 16/01/2016
    Concernant la Commune de Paris en 1871, il y aurait de quoi débaptiser les artères portant le nom d'Adolphe Thiers qui avait avec son gouvernement fait fusiller des Parisiens qui voulaient résister à la defaite face aux Allemands.
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Produits similaires les plus recherchés

Information produit : Butte Montmartre, Paris

Description du produit par le fabriquant

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 22/11/2000