Antiquarium de Boscoreale, Italie

Images de la communauté

Antiquarium de Boscoreale, Italie

> Voir les caractéristiques

60% positif

1 avis de la communauté

Désolé, nous n'avons pas trouvé d'offre correspondante

Avis sur "Antiquarium de Boscoreale, Italie"

publié le 16/05/2006 | madmike
Membre depuis : 16/06/2000
Avis : 4374
Lecteurs satisfaits : 69
Plus à mon sujet :
30/01/17... Pénélope Fillon aurait été payée par La revue des deux mondes presque sans écrire, alors que les ciaonautes devraient écrire sans être payés... Cherchez l'erreur ! ;o(
Bien
Avantages La Villa Regina est intéressante...
Inconvénients ...mais c'est beaucoup de trajet.
très intéressant
Intérêt
Fréquentation et Affluence
Amplitude Horaire
Accueil et Service
Propreté

"Voir un grand trou dans un petit trou"

La Villa Regina au fond de son trou

La Villa Regina au fond de son trou

L'éruption du Vésuve en 79 après Jésus Christ fit de large ravages, et, outre les villes de Pompéi et Herculanum, détruisit nombre de villas romaines disséminées sur cette côte du golfe de Naples, à commencer d'ailleurs par la villa de Poppée à Oplontis.
Les villas furent oubliées au cours des siècles, enfouies sous les boues ou les cendres de l'éruption, et on peut supposer que certaines sont encore à découvrir, à voir la Villa Regina de Boscoreale, isolée au milieu d'un ensemble de HLM assez peu fréquentable, il faut dire que Boscoreale est un véritable trou, banlieue fort improbable de Naples.
L'on peut d'ailleurs supposer que la construction de ces immeubles fut l'occasion de la découverte, et désormais la villa est partie intégrante de l'Antiquarium de Boscoreale, musée dédié à la vie des romains du Ier siècle…


L'accès est loin d'en être aisé.
Le réseau ferré « Circumvesuviana » dessert certes Boscoreale, mais il ne s'agit pas ici de la branche vers Sorrente, qui dessert Pompéi, mais d'une branche annexe, où les trains se révèlent encore moins fréquents, un par heure seulement le week-end, ce qui fait franchement peu, et garantit de longues attentes sur des quais de gare bien quelconques.
L'antiquarium est de plus loin d'être à côté de la gare, il faut compter un bon kilomètre pour s'y rendre, le trajet certes bien fléché n'est pas des plus agréables, se réduisant à longer des routes aux trottoirs aléatoires, et évidemment c'est idem pour le retour, autant dire que c'est une visite qu'il faut se gagner, sauf à être en voiture.

La Villa Regina est bien reconstituée.
Cette villa rurale n'a pas la splendeur des villas de riches romains, il s'agit simplement d'une ferme opulente, les restes en sont impressionnants, les murs étant d'origine jusqu'à plusieurs mètres de hauteur, et complétés d'une restauration parfaite, dans le style de l'époque, une reconstitution qui permet de mieux appréhender la villa d'époque, la vision est celle d'une ferme en l'état, et non d'une ruine déterrée.
Elle est désormais dans un trou, le niveau du sol étant beaucoup plus haut à la suite de l'éruption du Vésuve, la vue de cette prospère ferme romaine nichée dans une dépression entourée d'immeubles aussi modernes que quelconque est pour le moins insolite, elle permet en tout cas d'appréhender les volumes de la bâtisse avec cette vue équivalent à une vue à vol d'oiseau.
L'on peut descendre dans la cavité, et découvrir la ferme de près, un arbre pétrifié est à côté de son entrée, insolite témoignage de l'éruption, les vantaux de la porte ont été eux aussi préservés, des vantaux à mi-hauteur permettant sans doute d'éviter que les animaux ne pénètrent dans la ferme. Les pièces sont simples, quelques fresques purement géométriques les décorent, loin de la splendeur des villas pompéiennes les plus riches, l'entrepôt contient encore des jarres de grande dimension, stockage à l'époque des récoltes.
La villa n'a évidemment pas le faste d'autres villas, mais elle complète leur visite, en apportant le témoignage d'une villa plus simple, d'un lieu de travail et non d'apparat, cette visite est brève mais fort intéressante.


Le musée est plus anodin.
Le bâtiment est pourtant vaste, mais seul un étage est dédié à la fonction muséale, et les objets sont disséminés dans les deux pièces, la collection est donc restreinte dans son ampleur, loin de ce que l'on pourrait espérer au nom pompeux d'antiquarium.
La première salle est dédiée à l'éruption, avec nombre d'objets carbonisés ou de moulages témoignant de la vie quotidienne. Les moulages sont ceux d'un chien se tordant de douleur, portant encore son collier, et d'un hybride de sanglier et de cochon, animal élevé à l'époque, leurs corps a laissé un vide dans les cendres de l'éruption, vide qui fut ensuite rempli de plâtre, permettant de saisir la position ultime de ces animaux. Les objets carbonisés sont ceux de la vie quotidienne, sandale ou fourrage, objets de tous les jours instructifs quant à la vie romaine, et émouvants de par la tragédie dont ils sont porteurs.
La seconde salle regroupe les objets découverts dans diverses villas, poteries simples de la voisine Villa Regina, bronzes luxueux de la Villa Pisanella, dont un splendide candélabre, insolite divinité lare d'une autre villa, encore porteuse d'un diadème et d'un collier d'or, quelques vitrines intéressantes, mais vite passées, les plus beaux objets étant ailleurs.
Le musée laisse ainsi le visiteur un peu sur sa faim, il y a certes des choses à voir, mais c'est quand même vite passé, et l'on déplore notamment la quasi-absence de fresques dans cet antiquarium, dont la belle présentation ne fait pas oublier la brièveté des collections.


La visite de Boscoreale est anecdotique.
La vision de la Villa Regina est certes intéressante, et les deux salles de l'antiquarium adjacente comprennent de jolies pièces, mais c'est quand même peu pour justifier un déplacement pénible, vu la position pour le moins excentrée de cet antiquarium bien isolé, et le rapport déplacement / visite n'est pas optimal.
C'est donc une visite de complément dans la région pompéienne, à réserver aux passionnés d'archéologie ou aux personnes motorisées, les autres pourront éviter d'aller se perdre dans un endroit aussi mal desservi, même si la visite offre quand même quelque intérêt…

Note : 5/10


* Antiquarium di Boscoreale
- Boscoreale (Campanie)
- tlj : 09h00 -> 18h30
- billet commun avec la villa de Poppée à Oplontis
- à 15 minutes à pied de la gare de Boscoreale (Circumvesuviana, direction Sarno via Pommeregiano)


Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 4933 fois et a été évalué à
94% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
très intéressant

Commentaires sur cet avis

  • willymax publié le 25/02/2009
    ça doit être original tiens
  • superphanie publié le 24/05/2006
    Suis pas là d'avoir le temps et les sous de partir à l'étranger, donc...
  • titemoku publié le 17/05/2006
    Pourquoi faire un musée si les moyens d'y accéder ne sont pas adaptés?
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Produits similaires les plus recherchés

Information produit : Antiquarium de Boscoreale, Italie

Description du produit par le fabriquant

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 16/05/2006