Venise en général, Italie

Images de la communauté

Venise en général, Italie

> Voir les caractéristiques

94% positif

122 avis de la communauté

Désolé, nous n'avons pas trouvé d'offre correspondante

Avis sur "Venise en général, Italie"

publié le 24/04/2005 | europe68
Membre depuis : 20/08/2000
Avis : 663
Lecteurs satisfaits : 599
Plus à mon sujet :
E Pluribus Unum ;)
Excellent
Avantages Voir Venise et Vivre
Inconvénients Il faut s'échapper des lieux trop touristiques pour apprécier le charme tout entier de la lagune...
très intéressant
Culture et découverte
Hospitalité
Ambiance et vie nocturne

"Veni, Vidi, Venise (je tangue sur la lagune) (4)"

Voir Venise et Fuir ou bien Vivre ?


●○ ●○ ●○NOTRE SEJOUR

J'y suis allé pour la première fois avec ma chérie du 23 au 27 janvier 2005 : 4 nuits, 5 jours, pour savoir comment, c'est ici :
http://www.ciao.fr/Voyages_sncf_com__Avis_783276,
pour notre hébergement, c'est par là : http://www.ciao.fr/Hotel_Russo_Palace_Venise__Avis_787750, et pour nos moyens de transport c'est encore un peu plus loin, ici : http://www.ciao.fr/Vaporetto_Venise__Avis_784787.

C'est un peu par hasard si nous nous sommes décidés pour un séjour à Venise ... la semaine précédente le début du Carnaval de Venise.
Mais vu l'affluence observée sur certains haut lieux touristiques (Place et Basilique San Marco, Pont du Rialto, Accademia, etc...), durant une période pourtant froide mais agréable, les périodes du Carnaval (du 28 janvier au 8 février 2005, et traditionnellement durant les 10 jours qui précèdent le mardi des cendres) ou bien lors des Régates Historiques (tous les dimanches du mois de septembre), ou encore les mois des grandes vacances estivales doivent connaitre un envahissement touristique peu propice à des balades romantiques et à une véritable appréciation des lieux. Mais ce n'est que mon avis, ne me délectant point de ces hordes de "toutous".

Venise et ses lieux principaux, son itinéraire touristique de masse avec points de passages obligés San Marco, Pont du Rialto, Accademia et les ateliers de verrerie de Murano.
Venise serait en effet devenue au fil du temps une Cité des Doges vouée aux Marchands du Temple et les effluves estivales qui s'échappent de la lagune seraient incommodantes voires nauséabondes…

Venise fait-elle toujours rêver ?
Les investissements japonais servent-ils à préserver l'un des joyaux du Patrimoine Architectural Mondial ... au profit des Tour Operator japonais spécialisés dans les voyages Lune de Miel ?
Une ville qui ne fait que préserver des batiments s'effritant, errodés par l'action de l'Aqua Alta (les marées aux effets inéluctables) a-t-elle un avenir ?
Tant d'argent dépensé (400 millions d'euros!!) pour préserver quelques bouts de pierres, quelques intérieurs richement décorés témoins de l'art vénitien, alors que tant d'enfants peinent à survivre à travers le monde, est-ce bien raisonnable ?

Alors, comment, malgré de nombreuses et diverses contradictions, expliquer cette incontestable attractivité ?
Hé bien, j'en ai fait l'expérience à travers ce séjour, Venise ne saurait vous laisser indifférent. Dès la première vision du site, qu'elle soit faite par voie aérienne, maritime, ferroviaire ou bien pédestre, l'enchantement est là. Et, seul, un véritable séjour permet de se rendre compte. Vivre à Venise est une expérience au-delà du séjour touristique.


●○ ●○ ●○LE CARNAVAL

Situé durant la période hivernale -traditionnellement durant les 10 jours qui précèdent le mardi des cendres, cet événement n'a en fin de compte été relancé qu'à des fins strictement commerciales dans les années 70.
Afin de réguler les flots de touristes, de réguler la circulation qu'elle soit maritime, ferroviaire, routière et encore une fois pédestre et de permettre à l'activité HCR (Hôtels, cafés, restaurants) qui d'optimiser ses taux d'occupation, qui ses ratios de produits de bouche, qui ses achats de produits de saison.
N'ayez crainte, cet état d'esprit n'est pas propre à Venise, tout lieu vivant de ce tourisme devenant manne providentielle, a amorcé ce virage dit de tourisme hors saison. Rio a son Carnaval, Nice a le sien, Dunkerque aussi, etc etc...

Mais, chacun ne peut-être disponible pour la période du Carnaval. Aussi, toute l'année, de très nombreuses petites boutiques vous permettront de vous procurer ces magnifiques masques de Venise qui orneront avec un goût certain pour ne pas dire un certain goût vos kit...coquets appartements.

Nous sommes donc partis la veille du 1er week-end carnavalesque, nous avons néanmoins vu quelques "masques" ou plutôt personnes masquées car il est d'usage avant de paraitre sous meilleur masque (lol) de s'entrainer dans les étroites rues, sur les campi, etc... (ce n'est pas forcément évident surtout si le masque est accompagné comme il se doit d'une imposante mais superbe tenue vestimentaire, qui parfois se loue 400€/jour).


●○ ●○ ●○NOS DEAMBULATIONS

Sitôt arrivés, nous avions emprunté le vaporetto en direction de l'île du Lido, lieu de notre hébergement. Un arrêt intermédiaire (San Zaccaria) dessert la Place Saint-Marc, nous avions donc repéré l'arrêt (à peine 10 mns du Lido).
La Place Saint-Marc concentre à la fois : une Basilique, un campanile (vue du haut des 98,6m), une tour de l'horloge (en rénovation mais avec une immense toile qui nous informe des différentes tours célébres du monde entier), des arcades abritant des salons de thé (le plus célèbre étant le Caffé Florian datant de 1720 ... on m'a parlé de 12€ le café crème, si vous voulez vérifier ? nich' ?? porcelaine ??) et les inévitables pigeons (petits cousins latins des pigeons de Trafalgar Square).
Notre passage de nuit ... bon il n'était que 21H, nous permit d'admirer presque seuls les éclairages de cette belle place carré et la façade de style byzantin de la Basilique Saint-Marc.
Le lendemain matin, souhaitant revoir cette place sous la lueur d'une lumière naturelle, quelle surprise de découvrir un tout autre décor. La marée importante mais pas à son plus haut, recouvrait en grande partie la place, des trétaux étaient installés formant un chemin surélevé afin de ne pas avoir les pieds mouillés, un ballet de raclette se chorégraphait sous les arcades afin de chasser cette eau des salons de thé, c'était étrange...
Et, passées ces quelques heures matinales, l'eau se retire, les trétaux s'éclipsent, tout redevient sec... ces changements avec une adaptation nécessaire a aussi son charme.
Nous sommes retournés plusieurs fois sur cette place, au cours de l'une de ces visites, nous avons profité de quelques touristes apprivoisant de gros et gras pigeons attentifs à la moindre graine pour nous amuser, moments comiques, frayeur bien vite maitrisée devant cet amas (les pigeons n'hésitent pas à se monter dessus) de volatiles gourmands. C'était rigolo!

Prochaine étape, le Pont du Rialto, facile de suivre les flèches indiquant la direction à hauteur de 1er étage sur les façades des batîments. On ne se perd jamais vraiment ... même en le voulant! (lol).
Une petite marche bien sympathique, qui, au passage nous fit découvrir (on l'a presque râté!!) le Pont des Soupirs reliant le Palais des Doges à la prison (d'où le nom ; des prisonniers, dont le célèbre Casanova, conduits dans leur cellule après leur condamnation au Palais.).
Ce pont est bien sur ultra célèbre. Un véritable "personnage" de pierres que l'on a le sentiment d'avoir vu si souvent dans des films, des pubs télé, sur des affiches, etc... Le plus ancien et le plus majestueux pont qui enjambe le Grand Canal -l'autoroute de Venise (lol).
Ce pont a la particularité d'accueillir des boutiques sous forme de stand proposant principalement des objets artisanaux... pas trop ma tasse de thé, et, du reste je préfére voir ce pont sous tous ses angles avec différentes lumières, avec la réflexion de l'eau sous son arche qu'être sur le pont... Bref un pont point de repère, un pont phare, une fanfarre de photos...

Je conseille très fortement, alors, de faire une halte déjeuner (arrangez-vous pour arriver au moment du déjeuner ... m'enfin ça peut-être à 11h00 comme à 15h00) dans l'un des restaurants (côté droit en étant sur le pont face au Grand Canal), c'est bien sur très touristiquement correct! (lol).
Nan, sérieux, l'endroit est superbe, l'eau, le pont, les gondoles, cela mérite sans aucune exception de s'y arrêter pour 1h ou plutôt 2h ... toutefois sachez gérer votre faim, ne cédez pas aux conseils en tout genre du serveur, qui de toute manière, vous proposera ce qu'il y a de plus onéreux... donc évitez l'apéritif, le digestif et la bouteille de vin, privilégiez la caraffe d'eau, le plat de pâtes et basta... pas très typique, vous m'avouerez mais vous vous épargnerez, à l'instar de nos voisins de table -généreux néanmoins car ils m'ont offert leur bouteille de vin à peine entamée- une mauvaise digestion en consultant la "petite note" (lol)...
Donc spécial kaçedédi à nichoukette et son Roméo (à qui je souhaite un excellent séjour), le Ristorante Terrazza Sommariva sur le quai. Pour moi, ce fut Scampi e Calamari Fritti (sans légume) 18€, et chrisss Saltimbocca 14€ et 1 Aperitivo 4.5€ juste pour le fun, le service (12%) est en plus, en revanche pas de supplément coperto (couverts) ce qui est à remarquer.
Il s'agit d'un véritable déjeuner-spectacle!!! Le spectacle de l'animation du Grand Canal bien entendu, quoique le serveur n'était pas mal non plus dans son rôle... parlant japonais avec de jeunes japonaises, excusant un serveur slovène oublieux, etc...

Au printemps, je conseille aussi fortement d'aller jeter un oeil aux étalages du petit marché (légumes, fruits et poissons) quotidien du Rialto (sur un quai aussi, mais faut trouver même si on le voit mieux à bord du vaporetto).

Autre balade possible, cette fois dans un endroit moins touristique, plus couleur locale avec le Cannaregio et le Ghetto (Vecchio et Nuovo), situés entre le Rialto et la Piazzale Roma.
Il faut flâner dans ces quartiers permettant de s'échapper des lieux trop encombrés, cela repose et c'est tout aussi agréable. L'arrêt de vaporetto le plus proche est Guglie.

Pour le soir, qui semble, moins animé, du moins, l'hiver, à part quelques vendeurs sénégalais ou tamouls de faux sacs Vuitton, Gucci ou Fendi jouant à cache-cache (sans vraiment se cacher car sans vraiment être pourchassés) avec les carrabinieri...
Peut-être, alors, l'envie vous prendra de pénétrer à l'intérieur du Dianieli, Riva degli Schiavoni, 4196 fréquenté par Balzac, Proust, Georges Sand, ou le Harry's Bar, Calle Vallaresso, San Marco 1323, lieu fréquenté par les artistes tels qu'Orson Welles, Hemingway, Visconti, etc... special kacedédi à Porcelaine, me dira-t-elle si le Bellini est toujours aussi excellent ? ...

Nous continuons...
Tout en restant dans (ou sur ???) la Lagune, nous avons consacré aussi quelques 1/2 journées à nous éloigner du coeur de Venise (San Marco - Rialto).
Les îles voisines sont très facilement accessibles (voir mon avis consacré aux vaporetti). Murano est célèbre pour ses verreries. Burano est une île plus petite mais au charme inégalable avec ses maisons de pêcheurs colorées et ses boutiques consacrées à la dentelle (m'enfin faut aimer...).

Je ne vous cacherai pas que nous avons visité Burano avant Murano, et la comparaison n'est pas en faveur de Murano, qui nous a semblé trop en attente de touristes en quête de petits objets en verre (façon bonbons ensachetés déclinés sur plusieurs tailles, petits animaux, etc...) c'est pas très chers mais ça n'a que peu d'intérêt. Les grandes pièces de verre sont réellement superbes mais au prix s'ajoute la délicatesse du transport. Pour ceux qui n'auraient jamais vu un souffleur de verre, là aussi, il vaut mieux se renseigner à l'avance des heures de démonstration, le Musée du verre à Murano ferme relativement tôt ses portes : 15h30.
Pour tout cela, Burano, nous a paru, plus typique, avec son village coloré, le linge qui sèche dehors, là aussi des petits ponts, des canaux, des places où les enfants jouent, une atmosphère sereine.

Les îles de Torcello (pas visitée) et le Lido (pour l'été, les plages) sont aussi accessibles en vaporetto, le Lido, grâce à une ligne de ferry, étant la seule permettant d'utiliser la voiture.


●○ ●○ ●○TO GONDOLE OR NOT TO GONDOLE ?

Telle est la question ... qui ne s'est pas posée pour nous!
Si vous cédez aux sirènes des gondoles (lol) ou plutôt aux propositions des gondoliers, sachez que le prix se négocie au faciès, pas de réel prix fixe.
Il ne faut compter pas moins de 80€ pour env. un quart d'heure de gondolade, ce n'est pas de la rigolade en espérant que le gondolier vous chante la sérénade!
M'enfin il est certain que le souvenir vous restera pour la vie.

Idem pour les bateaux-taxis qui permettent de se rendre de manière rapide et sans être pressé comme des sardines à une soirée privée (style "Eye's wide shut" ??), à l'aéroport, au Coop pour faire vos courses (lol), tarif prohibitif, mais si vos moyens vous le permettent, pourquoi pas...

Voilà Venise, c'est à la fois un enchantement que certains (Philippe Sollers) qualifie d'inégalable et d'insatiable, mais aussi cette sensation d'une cité qui peu à peu s'enlagunise, ne parvenant pas, malgré une immense digue que vous pourrez apercevoir en vous rendant à Burano, à stopper l'inexorable travail de l'eau, qui, ici n'a pas la puissance d'un tsunami (à ne pas confondre avec le tiramisu!!) mais qui est une force naturelle semble-til inarrêtable.

Alors, pour tout cela, pour éviter les éternelles regrets, pour avoir votre propre idée, je vous engage à aller à Venise, y aller c'est la promesse d'y retourner un jour, mais peut-être pas pour toujours...

Et, pour poursuivre cet avis, utilisez le lien afin d'admirer les sublimes photos que ma chérie a prises, ayant su, de son oeil averti, capter l'esprit de ce lieu magique s'il en est.

http://album.aufeminin.com/album/seeall_80115/quelques-jours-a-venise.html


Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 3448 fois et a été évalué à
65% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
très intéressant

Commentaires sur cet avis

  • jacquesherve publié le 05/06/2017
    ....et la chanson de Frida Boccara Venise va mourir assez avant-gardiste à l'heure où le tourisme de masse présente un grave danger pour la lagune et les fondations des maisons !
  • jacquesherve publié le 03/03/2017
    A découvrir aussi le vidéo clip de Siouxie and the Banshees Dear Prudence tourné à Venise ( reprise des Beatles).
  • jacquesherve publié le 17/08/2013
    Afin de sortir des sentiers battus, visiter l'Istrie à travers la Slovénie et la Croatie serait une excellente idée, de même sur le parcours de s'arrêter à Vivence et à Vérone.
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Information produit : Venise en général, Italie

Description du produit par le fabriquant

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 09/04/2000