San Gimignano, Italie

Images de la communauté

San Gimignano, Italie

> Voir les caractéristiques

100% positif

6 avis de la communauté

Désolé, nous n'avons pas trouvé d'offre correspondante

Avis sur "San Gimignano, Italie"

publié le 07/09/2017 | fragar
Membre depuis : 12/08/2000
Avis : 564
Lecteurs satisfaits : 281
Plus à mon sujet :
Objectif : COPENHAGUE pour les fêtes de fin d'année et YOUPEEE ! 8 € de FdeQ, au lieu des 20 précédemment, quelle générosité !!!
Excellent
Avantages ses hautes tours et la visite de la Tour Rognosa
Inconvénients si on a le vertige...
exceptionnel
Rapport qualité prix
Transport
Culture et découverte
Sécurité
Hospitalité

"Le MANHATTAN du Moyen-Age FIER de ses 16 hautes TOURS CARREES"

Porte Saint-Jean, accès du 2è rempart du XIIIè s.

Porte Saint-Jean, accès du 2è rempart du XIIIè s.

...restantes sur les 72 tours que comptait ce village à l'origine !

Au gré de ma fantaisie, de mes rares envies désormais et de mon humeur, je reviens ici sur mon séjour en Italie, à une période privilégiée, loin des vacances estivales, pour vous présenter une ville qui m'a marquée et impressionnée.

Quand on veut visiter San Gimignano, il est difficile, à moins de le faire exprès, de ne pas apercevoir et voir depuis de nombreux endroits de la campagne environnante, cette ville perchée à 334 m. de hauteur, se dressant fièrement en haut d'une colline, comme le sont beaucoup de villages médiévaux de l'Italie et notamment de cette région.

Car ce qui distingue cette ville, ce sont ses 16 TORRE (tours) reconnaissables de loin, car uniques, à tel point que ces tours culminant à plus ou moins de 50 m. de haut, sont inscrites au Patrimoine mondial de l'Humanité de l'Unesco. !

Alors, oubliez pour une fois, les sites hyper connus et fréquentés, et aventurez-vous dans ces villages et cités de caractère pas trop fréquentées encore, (mais pour combien de temps ?) que sont des villes telles que celle-ci notamment, véritables merveilles à découvrir pour leurs situations quelle qu'elles soient : historique, géographique, panoramique ou culturelle !

Cette ville extraordinaire avec la présence de ces 16 hautes tours impressionnantes, c'est :

*´¨)
¸.•´¸.•´¨)¸.•*¨)
(¸.•´(¸.•´.•´(´¸.•*´¯`*•¨˜"°º••º°
"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨

SAN GIMIGNANO

Cette ville tout en pierres et briques, abritée derrière ses remparts conserve tout son caractère médiéval intact, avec son accès uniquement piétonnier, (j'adooore), ses portes d'accès, ses nombreuses ruelles, ses places, ses maisons hautes et étroites (certaines tronquées), et surtout ses 16 hautes Torre rescapées restantes sur les 72 d'origine !

*´¨)
¸.•´¸.•´¨)¸.•*¨)
(¸.•´(¸.•´.•´(´¸.•*´¯`*•¨˜"°º••º°
"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨

SITUATION


Comme je le disais plus haut, il est difficile de ne pas remarquer la ville perchée sur un éperon rocheux de la Toscane dans le Valdesa.
Située entre Rome et Florence qui n'est qu'à 56 km. cette cité de caractère médiéval impressionne par sa structure magnifique tout en pierres et ses tours, cela va de soi !
Quelques renseignements sur son :

*´¨)
¸.•´¸.•´¨)¸.•*¨)
(¸.•´(¸.•´.•´(´¸.•*´¯`*•¨˜"°º••º°
"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨

HISTOIRE

Si son origine remonte à la période étrusque, comme ce fut le cas d'autres villes telle que Volterra, c'est au cours du Xème siècle que sa véritable histoire commence.
Sa localisation, en a fait une étape incontournable pour les pèlerins allant à Rome !

En effet, San Gimignano est située sur la Via Francigena (Voie qui vient de France) partant de Canterbury, elle passe ensuite par plusieurs étapes en France, et finit son parcours à Rome,''' terme du voyage des pèlerins'''.
Oui, la Via Francigena est un chemin de pèlerinage, comparable à celui de Saint Jacques de Compostelle.
De même, située, à la croisée de la via Francigéna (nord-sud) et de la route Pise-Sienne (est-ouest), la ville était doublement incontournable, notamment pour l'Evêché qui en fit sa propriété au cours du Xème siècle.

C'est à cette période que San Gimignano s'entoure d'un Premier rempart

On y pénètre par 2 arches :
- l'Arco dei Becci. Il est situé juste à côté du palais Cugnanesi surmonté d'un balcon fermé soutenu par des arcs suspendus. Ce palais était solidement protégé par 2 grandes tours situées de part et d'autre : à gauche par la Torre Cugnanesi et à droite la Torre Becci. photo 2
- et la double Arche de la Chancellerie.


La ville devient une commune libre au début du XIIème siècle. Elle connaît alors un véritable essor, lequel se poursuivra jusqu'au XIIIème siècle.

C'est au XIIIème siècle, qu'un second rempart entoure toute la ville qui s'est considérablement agrandie durant l'expansion de la ville.
On pénètre dans la ville par 3 accès :

- la Porte Saint-Jean qui fermait la via Francegina au sud.
Si la base de la porte date de l'origine, en revanche, on aperçoit nettement (ne serait-ce que par la différence des matériaux et couleurs) le renforcement de la structure surmontée d'un mâchicoulis sur console datant du XVème siècle !

- la Porte Saint-Mathieu fermait la via au nord.
- la Porte des Fontaines située à l'est.

San Gimignano devient une ville de banquiers, d'aristocrates, marchands voyageurs, artisans, etc..
Elle prospère grâce aux divers commerces, cultures, etc.... : tanneries, fabrication de la soie, du verre et de la céramique, vigne, mais surtout grâce à la culture d'une épice précieuse provenant de cette jolie petite fleur aux couleurs variées qui annonce le printemps, le crocus ! Il s'agit du:

"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨
SAFRAN

Cette épice importée du Moyen-Orient, possède de nombreuses vertus médicinales, à cela s'ajoute son colorant naturel qui en font une épice rare.
Epice effectivement rare, quand on sait qu'il faut 15.000 fleurs environ pour obtenir 100 gr. de filaments séchés, lesquels sont enlevés à la main !
Le safran très recherché en Europe et à l'international était cultivé tout autour de San Gimignano, sur toutes les collines environnantes.

"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨

VERNACCIA

A noter que San Gimignano produit depuis le moyen-âge, un vin blanc, la Vernaccia di San Gimignano, qui a reçu une première appellation DOC puis en 1993, l'appellation DOCG (Dénomination d'Origine Contrôlée et Garantie).


Il est temps de parler enfin des tours :

"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨
SYMBOLE de POUVOIR

Avant de parler de celles de San Gimignano, il me faut rappeler que les hautes tours carrées représentaient un symbole de pouvoir et puissance, dans la région de Toscane, que ce soit les Tours de propriétaires, ou celles des cathédrales, églises etc... Elles sont en effet, toutes impressionnantes par leur hauteur.

A Lucques en haut de la très haute Tour Guinigi, 'des arbres plantés sur la terrasse extérieure, visibles de loin, se dressent fièrement dans le ciel. Cette tour se visite, mais hélas, je n'ai pas eu cette possibilité (horaires), dommage !

San Gimignano à elle seule, concentre un nombre impressionnant de ces hautes tours carrées grâce à la formidable expansion qu'elle connaît au cours de ces siècles.
Voici rapidement l'histoire de celles de San Gimignano.

"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨
72 hautes TOURS carrées

L'expansion et l'essor que connaît San Gimignano durant cette période (notamment avec le safran) voit de riches familles aristocrates et marchands voyageurs venir s'installer.

Ces nombreuses et riches familles, toutes ennemies, assoiffées de puissance et pouvoir, rivalisent entre elles, en construisant des tours carrées toutes plus hautes les unes que les autres.

C'est à qui construira la plus haute tour. Au début du XIVème siècle, ce sont alors 72 hautes tours qui se dressent dans le paysage, certaines pouvant atteindre jusqu'à 70 m.
Certaines de ces tours possèdent des étages supérieurs également habités, dotés de balcons et terrasses en bois.
Cependant, l'accès aux tours était le plus souvent situé au premier étage, là où se trouvait généralement l'habitation, au moyen d'une échelle qui pouvait alors être retirée la nuit ; malin !

Mais devant la menace que représentent ces excès de constructions et le risque d'écroulements, au milieu du XIIIème siècle, la ville interdit désormais la construction de tours de plus de 50 m.
Ceci, afin qu'elles ne dépassent pas la hauteur de la tour de la Ville, la Tour Rognosa qui, elle fait 51 m. photo 9

Il ne reste aujourd'hui que 16 de ces tours que l'on peut voir aujourd'hui. Elles portent toutes le nom des anciens propriétaires : : Ficarelli, Campatelli, "Cugnanesi, "Becci, "Grossa, "Rognosa, "del Diavolo, les tours jumelles de "Salvucci, etc....
Les tours marquées d'un astérisque sont visibles sur les photos jointes.

On peut admirer au hasard des ruelles ou places, des tours décapitées.
Certaines s'apparentent davantage à des maisons étroites (décapitées ?) mais considérées comme tour, ce qui est le cas pour la Tour Pesciolini ! photo

Les 2 tours restantes, les plus hautes, sont les tours Grossa et Rognosa !

*´¨)
¸.•´¸.•´¨)¸.•*¨)
(¸.•´(¸.•´.•´(´¸.•*´¯`*•¨˜"°º••º°
"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨

DECLIN

Mais cet âge d'or, ne durera pas. Une grande peste noire au milieu du XIVème siècle, décime la ville, puis de nombreuses famines, les conflits parfois sanglants entre les famines, et c'est alors le déclin de la ville.
Elle connaît une longue période de marginalisation, à tel point que sa structure médiévale reste intacte (pour le bonheur des touristes) !

Au cours du XXème, on redécouvre la ville, et son centre historique médiéval est déclaré Patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO en 1990 !
Après ces quelques renseignements, il est temps de passer à la :

*´¨)
¸.•´¸.•´¨)¸.•*¨)
(¸.•´(¸.•´.•´(´¸.•*´¯`*•¨˜"°º••º°
"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨

VISITE

Avant d'entrer dans la ville, j'admire :
- la campagne verdoyante et ondulante ; c'est magnifique avec le soleil timide sous un ciel bleuté agrémenté de quelques nuages épars.
- les remparts du XIIIème siècle consolidé au XVème siècle, qui ceignent la ville, et une tour d'angle
- la porte Saint-Jean (sud). photo 1

- l'Arco dei Becci, (voir plus haut. revoir photo 2
- la piazza della Cisterna (place de la Citerne), en raison de la présence d'un très grand puits octogonal du XIIIème siècle en son centre. photo 3
C'est le coeur de l'ancien village médiéval.
On peut y voir également la torre Del Diavolo. (tour du Diable).
La légende raconte que le propriétaire de retour d'un voyage, trouve sa tour plus élevée qu'avant son départ . Il est alors persuadé que c'est l'oeuvre du Diable.
En face, toujours sur cette place, se trouve la Torre Pesciolini, (maison tronquée, tour décapitée ?!) . photo 4

- la piazza del Duomo (place de la cathédrale) .
- le palais du Podestat, situé sur le côté de la piazza del Duomo.
Il possède en outre, une des 2 plus hautes tours, la Tour Rognosa, avec 51 m. de haut. photo 9
- le palais del Popolo.
Dans ce palais Dante Alighieri prononcera un discours en 1300.

- la Tour GROSSA , tour la plus haute avec 54 m. photo 5
C'est la seule tour qui se visite.
Pour accéder à la terrasse extérieure au sommet de la tour, à partir du musée civique, on emprunte un bel et large escalier métallique moderne de 200 marches. Ah, tant mieux !
Aïe, le nombre de marches pourrait me rebuter, mais la curiosité est vite la plus forte, et sans barguigner, je n'hésite pas à l'envie de prendre de la hauteur afin d'avoir un panorama unique et une vue plongeante sur les tours, les toits, la ville et toute la campagne environnante.

En fait, un palier entre chaque volée de marches rend la montée vraiment très aisée et facile ; si bien que j'arrive rapidement sans un seul arrêt durant toute la montée, en haut de la tour, sans la moindre fatigue, gêne ou essoufflement. Enfin ce fut mon cas !
Pendant la montée, par une ouverture, je fais un bref arrêt (afin de ne pas casser le rythme de cette grimpette), juste le temps de prendre rapidement une photo des Tours jumelles Salvucci avec la tour Chigi plus droite, sur la droite. photo 6

Je reprends une photo de ces tours depuis la terrasse extérieure. photo 7
Toutefois, 'il ne faut pas craindre le large vide central au milieu de cet impressionnant escalier qui monte jusqu'en haut des 51 m, enfin presque. Car arrivée en haut, pour sortir sur la terrasse, il me faut encore grimper sur une échelle pour enfin déboucher à l'extérieur de la tour. Même pas fatiguée et même pas peur, je ne sais pas ce que veut dire vertige ! ! Mais quelle récompense ! Magique et magnifique, envoûtant ! photos 7 à 9

Pour terminer cet avis suffisamment long, il ne faut pas manquer de parcourir la ville et les jolies ruelles, visiter les musées et autres, sans oublier les nombreuses églises et notamment la collégiale de Santa Maria Assunta dont le clocher à l'origine était habité....Original non ?!

Hors de la ville, on peut également longer les remparts qui offrent un joli point de vue sur les collines ondulantes et verdoyantes alentour ! photo 10

Un grand merci à Paola pour toutes les explications et anecdotes de cette ville particulière mais fort intéressante !

"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨

VIN BLANC

A noter que San Gimignano produit sur un territoire très limité, un vin blanc connu depuis le moyen-âge, la Vernaccia di San Gimignano. Ce vin blanc a d'abord obtenu l'appellation DOC dans les années 1960, puis en 1993, l'appellation DOCG (Dénomination d'Origine Contrôlée et Garantie).

"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨
CINEMA

L'aspect particulier de San Gimignano appelée le Manhattan du Moyen-Age en a fait un lieu de choix pour le cinéma depuis fort longtemps. Jusqu'à nos jours, ce sont plus de 30 films qui y ont été tournés. C'est devenu également un site pour le jeu vidéo sorti en 2009 : Assassin's Creed II qui a été en partie situé ici et dans un petit village de la région.

Clin d'oeil à Orchidia, si elle vient encore jeter un oeil ici de temps en temps !

*´¨)
¸.•´¸.•´¨)¸.•*¨)
(¸.•´(¸.•´.•´(´¸.•*´¯`*•¨˜"°º••º°
"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨¨ ˜"°º••º°"˜¨¨

CONCLUSION

SI j'ai beaucoup aimé tout ce que j'ai pu voir durant mon périple ligurien et toscan, en fan addict inconditionnelle (oui j'insiste) des villages médiévaux, j'ai beaucoup apprécié San Gimignano.

La présence de ces hautes tours participe du charme incontournable de cette ville, unique en son genre.
J'ai vraiment été séduite par la découverte de cette ville, surtout à une période où les touristes présents, étaient encore relativement peu nombreux ! Toutefois, je n'ose pas imaginer la foule durant les mois d'été.....
Il faut bien qu'il y ait des avantages avec la retraite, noméo !


Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 307 fois et a été évalué à
91% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
exceptionnel

Commentaires sur cet avis

  • jculos publié le 23/09/2017
    E......
  • miminette publié le 18/09/2017
    Visite incontournable en effet lorsqu'on se balade entre Florence et Sienne ! :-)
  • orchidia publié le 14/09/2017
    Tu as vraiment le don de nous faire voyager à travers ton savoir, tes mots et tes photos ! A chaque fois, je suis conquise !
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Information produit : San Gimignano, Italie

Description du produit par le fabriquant

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 06/07/2001