Il Caminetto, Rome

Images de la communauté

Il Caminetto, Rome

> Voir les caractéristiques

80% positif

1 avis de la communauté

Désolé, nous n'avons pas trouvé d'offre correspondante

Avis sur "Il Caminetto, Rome"

publié le 25/11/2010 | madmike
Membre depuis : 16/06/2000
Avis : 4373
Lecteurs satisfaits : 69
Plus à mon sujet :
30/01/17... Pénélope Fillon aurait été payée par La revue des deux mondes presque sans écrire, alors que les ciaonautes devraient écrire sans être payés... Cherchez l'erreur ! ;o(
Super
Avantages J'ai bien mangé, j'ai bien bu...
Inconvénients ...merci petit Jésus !
très intéressant
Accueil et Service
Décor et Ambiance
Rapport qualité prix
Situation géographique
Nourriture et boissons

"A rome, unique objet de mon assentiment"

Al Caminetto, Rome - La salle principale

Al Caminetto, Rome - La salle principale




Préambule



Rome est une ville fort touristique, mais lorsque le soir venu l’on se met en quête d’une adresse où dîner, il n’est pas évident de trouver quelque chose qui ne soit ni un vendeur d’en cas façon panini ni un piège à touriste absolu. Et les tarifs fort onéreux du room service de l’ Intercontinental de la Ville Roma où je séjournais me dissuadaient de me contenter de dîner dans ma chambre, solution de repli souvent fort pratique.

Après quelques recherches sous une pluie battante, je finis par dégotter un restaurant qui me semblait sympathique dans une petite rue du centre romain, et découvris ainsi le Ristorante al Caminetto


Dans le centre historique



La rue (via del Nazareno) où se trouve le restaurant est aussi anonyme que piétonnière, mais elle débouche dans la fort passante via del Tritone , qui va de la fontaine du Triton due au Cavalier Bernin , ce maître sculpteur du baroque qui inspira Dan Brown (dans Anges et démons ), à la via del Corso , incontournable artère du centre romain.

L’on est là à moins de deux cents mètres de la fontaine de Trevi où se baigna jadis Anita Ekberg et à cinq ou six cents mètres de la colonne trajane ou du Panthéon , pour ne citer quelques uns des monuments les plus connus de ce quartier. Ceci étant, malgré cette situation fort centrale, l’affluence reste modérée, la rue étant assez discrète et donc préservée des flots de touristes les plus importants – il n’y a d’ailleurs pas de rabatteur à la porte, contrairement à ce qu’on voit dans d’autres restaurants, et la clientèle est à peu près, si j’en juge par les conversations perçues, fifty fifty entre touristes et indigènes, certains de ces derniers semblant carrément être des habitués.


Un cadre agréable, un service souriant



Le restaurant a été installé dans ce qui était sans doute jadis une couple de boutiques, en supprimant le plancher intermédiaire qui séparait le grenier voûté des boutiques proprement dites et en reliant les deux espaces entre eux.

Le lieu est agréable, moins neutre qu’une salle habituelle avec ses nobles volumes, et il a été joliment aménagé par l’accrochage d’affiches et d’objets en tout genre, donnant un peu d’âme à ce restaurant.

Le serveur, souriant, passe allègrement de l’italien à l’anglais, et il remplit plutôt bien son office, même si le rythme n’est pas totalement trépidant – ceci étant la suite montrera qu’une bonne part de l’attente est due à la préparation de la nourriture, visiblement cuisinée à la demande et pas réchauffée ou micro-ondée.



Une nourriture succulente



La carte est variée, proposant antipasti (hors d’œuvres), primmi piatti (pâtes notamment), secondi piatti (viandes ou poissons) et pizze, ainsi que quelques desserts. La liste est fort engageante et occupe quelques pages sur la carte, et le premier soir il me fallut quelque temps avant de l’éplucher.

Les boulettes à la romaine (polpettine alla romana) que j’avais choisies se révélèrent un ensemble aussi délicieux que copieux de boulettes conséquentes accompagnées de petits pois en sauce tomates, tandis que les tripes à la romaine étaient au dire de celle qui s’en régala tout aussi délectables. Les assiettes sont généreuses, et même en n’ayant pas mangé grand-chose depuis un petit déjeuner fort matinal, j’en suis sorti totalement repu, et j’avais même l’impression au retour que la colline romaine où se trouvait mon hôtel était plus haute qu’à l’aller !

La pizza Norcina que j’essayais le lendemain possédait une pâte fine et croustillante qui collait bien avec le « au feu de bois » revendiqué, et elle se paraît d’une généreuse mozzarella et de vraie tomate (au contraire de certaines pizze où ça fait un peu industriel). La garniture d’artichauts et de chair à saucisse était goûteuse, mais eût pu être un peu plus généreuse – ceci étant j’ai bien apprécié cette pizza sympathique.

Pour le troisième jour, je choisissais la pizza Capricciosa , dont la garniture se révélait cette fois-ci fort complète avec œuf, jambon, champignons et olives en sus de la tomate et de la mozzarella. Le plat de porc choisi par la charmante sylphide assise en face de moi était fort copieux, et au dire de ladite fort bon.

Enfin le tiramisu, bien qu’un peu liquide, est fort plaisant et la panna cotta accompagnée de fraises et de coulis est de fort bon aloi, tandis que le vino della casa est agréable, sans être bien évidemment un grand vin.



Une addition correcte



En prenant un plat « moyen » (c’est-à-dire ni la pizza premier prix ni un plat de poissons) et une boisson par personne (eau minérale ou quart de vin rouge), on s’en tire grosso modo pour 100 francs (soit quinze euros) par tête de pipe, et en rajoutant un dessert, l’addition va chercher du côté des 130 francs (soit vingt euros).

Ce n’est en soi pas extrêmement bon marché, mais reste très correct au regard de tarifs romains souvent franchement prohibitifs, l’afflux de touristes supposés riches se traduisant vite par une envolée des additions au cœur de la capitale italienne.

De plus l’établissement accepte les cartes de crédit, et notamment la carte American Express , ce qui est bien pratique.


En conclusion



Le Ristorante Al Caminetto est une adresse de bon aloi .

Cet établissement romain fort central n’abuse pas de sa situation privilégiée, et l’on y mange bien pour un prix qui reste raisonnable, ce qui n’est pas gagné au cœur de Rome. Le service est souriant, même le samedi soir où la clientèle est plus nombreuse, et c’est donc une adresse agréable pour dîner après une journée de visite bien remplie…

Note : 8/10

* Ristorante Al Caminetto
- Via del Nazareno 3, Roma
- cartes de crédit (y compris Amex) acceptées

Evaluation de la communauté

Cet avis a été lu 3124 fois et a été évalué à
75% :
> Comprendre l'évaluation de cet avis
très intéressant

Commentaires sur cet avis

  • willymax publié le 28/11/2010
    je vais pas à rome avant l'an prochain lol
  • dobru publié le 27/11/2010
    Visiblement une bonne adresse. Le cadre un peu désuet fait penser à un restaurant des années 50 avec les nappes à carreaux. En effet la note reste correcte si on tient compte de la qualité et de la quantité !
  • parenthese publié le 26/11/2010
    A Rome fraise pour le dessert, parfum pizza italiennes pour les amateurs de la cuisine au feu de bois. Tu as joliment décrit ce petit chemin gourmand qui mérite que les lecteurs fassent l'école buissonnière pour s'y promener lors d'une future balade romaine.
  • Vous avez apprécié cet avis ? Vous avez une question ? Identifiez-vous avec votre compte Ciao pour laisser un commentaire à l'auteur. Se connecter

Produits similaires les plus recherchés

Information produit : Il Caminetto, Rome

Description du produit par le fabriquant

Caractéristiques Principales

Type de restaurant: Trattoria

Type de cuisine: Italien

Ciao

Référencé sur Ciao depuis: 24/11/2010