Village de Cacao, Roura

Avis sur

Village de Cacao, Roura

Evaluation générale (1): Evaluation totale Village de Cacao, Roura

 

Tous les avis sur Village de Cacao, Roura

 Rédigez votre propre avis

annonce


 


¤* A la rencontre d'un peuple d'Asie ¤*

4  21.10.2010

Avantages:
cf avis

Inconvénients:
cf avis

Recommandable: Oui 

FLO971

Plus à mon sujet: ♥ Reprise du boulot, snif, c'était bien les vacances !♥

Membre depuis:07.07.2002

Avis:475

Lecteurs satisfaits:325

Partager cet avis sur Google+
Cet avis a été évalué par 62 membres de Ciao en moyenne: exceptionnel

Que le temps passe vite ! Cela fait quasiment trois mois que je suis installée en Guyane et je me lance dans mon premier avis sur la destination.
.
Je vais vous présenter le village de Cacao dont les habitants s'appellent les hmong.
.

.
*´¨ )
¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ (¸.•´ .•´ : (´¸.•*´¯`*•
¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨˜"°º••º°" ˜ ¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨˜"°º•
.
.

LES HMONGS


.
Ils sont originaires des régions montagneuses du sud de la Chine, de la région du Guizhou, au nord du Viêt Nam et du Laos. Ils sont aussi appelés les Miao, ce qui signifie riz cru et désigne depuis longtemps des populations nomades peu intégrées. Les Hmong se considèrent eux-mêmes comme des montagnards.
.
Aujourd'hui, c'est le cinquième groupe ethnique en termes d'individus parmi les 56 nationalités de Chine.
.
Les Hmong vivant au Laos représentent 7,4 % de la population laotienne, soit environ 438 300 personnes.
.
Aujourd'hui, bien que le peuple hmong soit intégré à la vie laotienne, une partie non quantifiable de Hmong est réfugiée dans la jungle, dans la zone de Xaysomboun, car traquée par les armées laotienne et vietnamienne pour avoir aidé les Français pendant la guerre d'Indochine puis les Américains pendant la guerre du Viêt Nam. En 2005, ils n'y sont plus que 8 000 alors qu'ils étaient plus de 30 000 il y a une dizaine d'années.
.
La plus grande partie vit encore en Asie du Sud-Est : Chine, Viêt Nam, Laos, Thaïlande et Birmanie mais au cours des dernières décennies, une forte population de Hmong a émigré aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Canada, en Allemagne, au Japon, en Argentine et en France dont environ 2 000 en Guyane française.
.
En Guyane, il s'agit de descendants de groupes villageois originaires du Laos uniquement. Fuyant le communisme, ils se retrouvent en 1975 dans des camps de réfugiés thaïlandais. La reconnaissance par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés de leur statut de réfugiés politiques leur permet d'être accueillis dans divers pays occidentaux. Les États-Unis en accueilleront quelque 100 000 et la France 10 000. On leur prépare en Guyane des villages créés de toutes pièces avec l'idée d'y transférer des groupes de familles pouvant retrouver leurs conditions de vie antérieures.
.
Les Hmong sont arrivés en Guyane en 1977. Ils
Photos pour Village de Cacao, Roura
  • Village de Cacao, Roura 100_3667 - Village de Cacao, Roura
  • Village de Cacao, Roura cacao
  • Village de Cacao, Roura cacao
  • Village de Cacao, Roura 100_3660 - Village de Cacao, Roura
Village de Cacao, Roura 100_3667 - Village de Cacao, Roura
une hmong
y ont été installés dans le but d'aider à repeupler la Guyane et d'y développer l’agriculture. A cette époque, ce département d'outre-mer était sous peuplé avec seulement 55 000 habitants pour un territoire représentant un cinquième de la métropole, avec des ressources inexistantes et une activité économique quasi-nulle
.
La communauté guyanaise ne leur a pas offert un très bon accueil et ils ont passé leurs 10 premières années dans la jungle. Ils ne se déplaçaient à Cayenne que pour acheter du riz.
.
Ils ont su par contre cultiver la terre pour produire les fruits et légumes dont ils avaient besoin, élevage de porcs, vaches et poules pour la viande, sans compter la chasse et la pêche, qu’ils pratiquent encore largement aujourd’hui.
.
En Guyane, ils sont répartis en quatre villages qu'ils ont eux-mêmes construits :

.
Cacao .
Javouhey à 30 km de Saint-Laurent-du-Maroni
Rococoua aux environs d'Iracoubo
Corrossony aux environs de Régina
.
Selon les différents endroits, les sols étaient très pauvres, acides et difficile à travailler et la coopérative a payé pour 200 hectares pour Cacao.
.
Aujourd'hui, ce sont les plus grand producteurs de fruits et légumes en Guyane. Ils viennent installer leurs stands directement sur les parkings de certains hypermarchés de Cayenne et s'installe tous les samedis matins sur le marché de Cayenne.
.
J'aime beaucoup faire le marché de Cayenne le samedi matin. J'aime son côté convivial et financièrement, on s'y retrouve car les fruits et les légumes sont, pour la plupart, moins chers que dans les hypermarchés. Je dis bien pour la plupart car les prix varient selon la quantité à vendre et certaines cultures s'avèrent plus difficile que d'autres depuis quelques années. Par exemple, à mon plus grand étonnement, les citrons deviennent de plus en plus rares ; ce qui explique pourquoi ils sont vendus actuellement à plus de 2 € le kilo ! C'est surprenant car cela parait simple à cultiver, j'ai moi-même un citronnier dans mon jardin ! A croire que les populations préfèrent concentrer leurs cultures sur des fruits tropicaux beaucoup plus recherchés, d'autant plus qu'avec le taux d'humidité ici, tout pousse vite !
.
Ces ballades sur le marché m'ont permises de découvrir des fruits et des légumes dont je ne connaissais même pas l'existence. J'ai du parfois faire quelques recherches sur internet pour savoir comment les cuire car les vendeurs ou vendeuses, surtout les personnes plus âgées, ne parlent pas tous bien le français !
.
Au marché de Cayenne, les Hmong proposent à la vente chaque semaine 60 tonnes de fruits et légumes.
.

.

*´¨ )
¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ (¸.•´ .•´ : (´¸.•*´¯`*•
¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨˜"°º••º°" ˜ ¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨˜"°º•
.

.

LE VILLAGE DE CACAO


.


.
Situé à 70 km de Cayenne, le village de Caco dépend donc de la commune de Roura.
.
Il faut suivre la direction de Régina. Sur cette route nationale, ill ne faut pas rater le panneau sur la droite qui indique"Cacao 13 km". La signalisation étant peu fréquente, nous avons mis le compteur à zéro pour suivre, au fur et à mesure, notre avancée dans ce chemin peu pratiquable. Cependant, la route a été refaite sur les premiers kilomètres et devrait être terminée d'ici quelques mois pour faciliter l'accès à ce village.
.
Nous montons en altitude et ne pouvant rouler à une vitesse normale, nous en profitons pour admirer le paysage : des kilomètres de forêt à perte de vue. Certains virages sont d'ailleurs d'excellents endroits pour avoir un magnifique panorama et prendre quelques photos.
.
Arrivés au village, nous passons le panneau de Cacao joliment décoré et que j'ai bien sûr photographié ! ( Je ne sais pas pourquoi mais ça, c'est mon trip ! à chaque fois qu'on part en voyage, j'adore prendre en photo les panneaux d'entrée dans la ville ou celui d'un site touristique ).
.
En entrant dans Cacao, nous découvrons une école, quelques commerces puis nous arrivons dans le bourg ( désolé, je sais que ce mot choque souvent les sudistes qui parlent plutôt de village pour exprimer le centre d'une commune mais en Bretagne et dans d'autres régions du Nord, on dit bourg ).
.

.
Le Marché


Le jour idéal pour aller visiter Cacao, c'est le dimanche car c'est le marché !
.
Installés sous des halles, les hmongs vendent bien entendu les fruits et légumes mais aussi des boissons locales, des biscuits, la célèbre omelette vietnamienne et de l'artisanat.
.
Des tables et des bancs sont installés tout près et certains mangent, parfois même dès 11h30. Après avoir marché sous la chaleur, nous décidons de nous poser pour donner le biberon à bébé, manger et boire un peu. Nous avons choisi l'omelette vietnamienne et des nems pour Maëlys. Pour les jus de fruits locaux pressés, ce sera jus de mangue pour ma fille et jus de goyave pour moi.
.
J'ai acheté un paquet de biscuits appelés fleur de lotus.
.
Parmi l'artisanat, on trouve des tapis, des sacoches etc ! J'ai beaucoup d'admiration pour leur travail mais j'ai trouvé les prix relativement excessifs au niveau de l'artisanat ! Certes, faut bien qu'ils vivent mais il ne faudrait pas confondre touriste et vache à lait ! Il y a même quelques boutiques à proximité mais j'en suis vite ressortie en voyant les prix !
.
En revanche, j'ai trouvé les gens très accueillants. Ils ne parlent pas tous bien le français, notamment les plus âgés mais ils affichaient un sourire qui fait plaisir. Lors de notre déjeuner, un homme qui habite le village est même venu à notre table pour faire un peu connaissance.
.
Après le déjeuner, nous nous sommes rendus, à 2 pas de là, au Morpho qui est un musée.
.
Sans le marché et ses touristes, le village de Cacao serait bien triste.
.

.
Le Morpho ou le Planeur Bleu

Le nom Morpho est donné généralement à ces papillons sudaméricains dont les ailes sont bleues. Ils sont beaucoup plus grands que ceux qu'on peut trouver en France métropolitaine et vraiment très jolis à regarder.
.
Le Morpho ou le Planeur bleur est ici un musée où l'on trouve sous verre des papillons multicolores, de nombreux insectes naturalisés mais aussi un vivarium avec mygales, scorpions et autres bestioles que je n'aime pas croiser sur mon chemin.
.
L'entrée coûte 3€.

Au cours de la visite, le guide explique les spécificités de chaque bestiole et vous invitent même à prendre certaines dans votre main mais là, inutile de vous dire qu'il n'y a pas foule !
.
Bien sûr, il y a la célèbre matoutou. Elle peut atteindre 12 cm d'envergure, avec un corps pouvant atteindre 6 cm de long. Elle possède 8 pattes, et ne fait donc pas partie des insectes. On la trouve souvent dans les arbres, sur les feuilles de certaines plantes. Tant que je les vois dehors, ça va !
.
Elle est facile à reconnaître puisqu'elle est noire avec le bout des pattes oranges. Cette mygale est cependant peu agressive et est considérée presque comme un animal domestique par la population locale... euh pas par moi -)

Il n'y a pas vraiment de mygale dangeureuse en Guyane mais davantage en Australie car une piqûre peut être mortelle.
.
Il faut par contre se méfier des scorpions et on reconnait les plus dangeureux en fonction de leurs pinces.
.
La visite se termine par la serre aux papillons où c'est très coloré. C'est agréable à regardé mais on ne s'y attarde pas trop car il y fait très chaud.

En marchant un peu dans le village, nous avons découvert un bureau de poste et quelques restos. L'un d'eux a particulièrement attiré mon attention car devant, était planté un drapeau breton ! Dans un tout petit village de Guyane, c'est tout de même peu commun ! Je me suis tout de suite sentie moins dépaysée -) . Tout laisse à penser que le patron est breton !!
.

.
*´¨ )
¸.•´¸.•´¨) ¸.•*¨)
(¸.•´ (¸.•´ .•´ : (´¸.•*´¯`*•
¨˜"°º••º°"˜¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨˜"°º••º°" ˜ ¨¨¨˜"°º••º°"˜¨¨˜"°º•
.

AU FINAL


.

.
Les + :
  • bon accueil
  • un marché convivial
  • un petit prix pour le musée
    .

.Les - :
  • un peu difficile d'accès
  • artisanat et boutiques trop chers
Partager cet avis sur Google+
Liens sponsorisés
Evaluer cet avis

Quelle est l'utilité de cet avis pour prendre une décision d'achat ?

Guide d'évaluations

Commentaires sur cet avis
gejaud

gejaud

07.03.2012 21:18

très belle présentation :o)). Plein d'images me reviennent !! En allant vers la poste, on peut aussi se diriger vers l'église qui, surélevée propose une belle vue sur les alentours.

kitoune

kitoune

29.11.2010 03:13

OUAH ! félicitations, tu ne pouvais pas mieux décrire Cacao. Il faudra faire aussi le château en bois, ceci pour les serpents, mais non, oups, pas du tout méchants... Elle est toujours là la petite dame âgée. Je l'ai toujours trouvée superbe. Parfois avec un grand parapluie ou il est écrit "Guyane". Je vais avoir la nostalgie.. Tu peux sans problème manger les soupes sur le marché. Quant à la fille du musée, elle a beaucoup joué avec des matoutous ! jeune 6 ans à l'époque.. Il est vrai que les pinces du scorpion, plus elles sont petites, plus elles sont méchantes. Un conseil si tu permets, lorsque tu installes un hamac dans un carbet, fait toujours attention le matin en posant le pied par terre. La Guyane c'esst génial, quand on apprend a la connaitre... BRAVO

bigboo

bigboo

14.11.2010 12:14

Ca donne des envies d'exotisme

Ajouter un commentaire pour cet avis

max. 2000 caracteres

  Postez votre commentaire


publicité
Evaluations d'avis
L'avis sur Village de Cacao, Roura a été lue 2350 fois et a été évaluée:

exceptionnel (87%) par:
  1. gejaud
  2. kitoune
  3. etvlann
et aussi par 57 autres membres

"très intéressant" (13%) par:
  1. boneparole
  2. CiaoChristine
  3. bigboo
et aussi par 6 autres membres

Comprendre l'évaluation de cet avis.
Tags en relation avec Village de Cacao, Roura
publicité